TVA: la Fec/Equateur accuse les opérateurs économiques d’exagération des prix

Territoire de Bikoro au sud de l'EquateurTerritoire de Bikoro au sud de l’Equateur

Territoire de Bikoro au sud de l'Equateur

Les prix des produits sur le marché de l’Equateur restent élevés depuis la mise en application de la Taxe sur la valeur ajoutée (Tva), le 1er janvier 2012. La Fédération des entreprises du Congo (Fec)/Equateur accuse les opérateurs économiques, pour la plupart des expatriés, de fixer le prix de leurs articles au mépris des normes édictées par la Direction générale des impôts (DGI).

Un carton de biscuit Beltexco se vend actuellement à 7 500 francs congolais (8,3USD) au lieu de 5000 FC (5,5 USD) il y a trois semaines. La rame de papier est passée de 8 000 francs congolais (8,8 USD) à 10 500 (11,6 USD).

José Mbula Ngeli, responsable en charge des commerces généraux à la Fec/Equateur a indiqué que sa structure ne peut rien «devant les grossistes expatriés soutenus par certaines autorités congolaises».

La Fec sollicite par ailleurs l’appui de la Division provinciale de l’économie, qui devrait faire le suivi de l’application de la TVA sur le terrain.

Pour sa part, le chef de Division provinciale de l’économie affirme que jusqu’à présent sa division n’a reçu aucune instruction relative à cette taxe.

Mais, il promet de mobiliser ses inspecteurs pour chercher à comprendre le mécanisme d’application de la nouvelle taxe et travailler avec les équipes de la DGI, qui seraient déjà à pied d’œuvre pour la perception de la TVA.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner