La Banque mondiale annonce une aide d’un milliard de dollars pour les Grands Lacs

Le Président de la Banque Mondiale, Jim Yong Kim le 22/05/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le président du groupe Banque Mondiale, Jim Yong Kim a annoncé mercredi 22 mai que son institution allait apporter une aide d’un milliard de dollars américains destinée à la région des Grands Lacs. Lors de sa visite mercredi 22 mai à Kinshasa, en compagnie du secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon, il a indiqué que cette somme servira à fournir de meilleurs services de santé et d’éducation, accroître les échanges transfrontaliers et financer des projets hydroélectriques.

Jim Yong Kim a affirmé que ce montant permettra aussi d’appuyer l’accord de paix dans la région.

« Il faudra noter que nous investissons dans ces pays essentiellement pour apporter la paix mais aussi pour créer des emplois. Et Nous voulons nous assurer que nous faisons une réhabilitation des infrastructures de base comme les centrales hydroélectriques parce que nous avons besoin d’énergie pour essayer de relancer l’économie de cette région mais aussi le commerce », a-t-il poursuivi, expliquant que le commerce est très important pour le développement d’une région ou d’une nation.

«Mais pour que le commerce se développe, a poursuivi Jim Yong Kim, il faudrait s’assurer qu’on essaye d’éliminer les barrières à ces échanges entre différents pays».

Un communiqué de la Banque mondiale précise que ce financement destine environ 100 000 000 USD à l’agriculture et à l’amélioration des moyens de subsistance en milieu rural pour les populations déplacées à l’intérieur des pays et les délégués de la région. 340 000 000 USD seront consacrés au projet hydroélectrique Rusumo Falls d’une puissance de 80 mégawatts au profit du Burundi, du Rwanda et de la Tanzanie.

« 150 000 000 USD servira à la réhabilitation des projets hydroélectriques Ruzizi I et II, et le financement de Ruzizi III qui alimentera en éectricité le Rwanda, le Burundi et la RDC. 165 000 000 USD pour construire des routes en RDC dans les deux Kivus et la Province Orientale ainsi que 180 000 000 pour améliorer les infrastructures et la gestion des ressources frontalières entre le Rwanda et la RDC (…) », ajoute le même communiqué.

Selon le document de la Banque mondiale, d’autres régions de l’Afrique subsaharienne connaissent des taux de croissance importants, les pays de la région de Grands lacs ont enregistré des taux de pauvreté extrêmement élevés  et des performances très faibles en ce qui concerne les services de base tels que l’accès à l’électricité.

« La BM a financé récemment et continue de financer une campagne contre la poliomyélite. C’est très important. Nous nous employons à installer des laboratoires pour améliorer les conditions de santé de la population de cette région. Nous n’allons pas attendre la fin de la guerre pour lancer cette activité importante », a expliqué Jim Yong Kim.

Le Secrétaire Général des Nations unies s’est réjouit de ce financement de la Banque mondiale en faveur de la région de Grands Lacs, affirmant que les échanges transfrontaliers sont un facteur clé de la paix.

« De nombreux pays africains font des avancées considérables, et les populations de la région des Grands lacs, en particulier celles de la RDC, méritent de bénéficier d’amples opportunités », a souligné Ban Ki-Moon.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner