La RDC sur la voie de réintégrer le processus ITIE, selon Célestin Vunabandi

Célestin Vunabandi, Ministre du Plan de la RDC le 12/09/2013 à Kinshasa, lors de la remise d’un lot de véhicules par le Premier ministre, Mata Ponyo pour le recensement national. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le président du comité exécutif de l’ITIE RDC, Célestin Vunabandi a déclaré lundi 14 octobre que la RDC est sur la voie de réintégrer le processus de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). Le pays est suspendu de cette organisation pour un an depuis avril dernier, pour n’avoir fourni aucun rapport sur la transparence dans l’industrie extractive en trois ans, de 2011 à 2013.

Selon le site de l’ITIE Internationale, le tout premier rapport publié en mars 2010, portait sur l’année 2007. Un autre rapport a été publié en mars 2012 et portait sur la période 2008-2009. ITIE RDC a divulgué en janvier dernier un autre rapport portant sur les données de 2010.

«La RDC pourra être déclarée conforme car une étude de cadrage est déjà adoptée. Le cabinet KPMG fait la conciliation des comptes. Tout se passe bien et nous pensons que d’ici décembre prochain, nous aurons bouclé le rapport 2011», a assuré Célestin Vunabandi.

Au cours de cette réunion, la RDC a été informée sur la norme mondiale que l’ITIE a établie pour les revenus issus de l’exploitation des ressources naturelles. Cette norme garantie une plus grande transparence des ressources pétrolières, gazières et minérales des pays, d’après le président du comité exécutif de l’ITIE RDC.

Après la RDC, la délégation de l’ITIE se rendra à Abidjan, en Côte d’Ivoire, où elle organisera des conférences pour renforcer les pays africains sur les contenus de la nouvelle norme ITIE.

En avril dernier, la RDC avait été suspendue pour un an de l’ITIE qui, sur son site Internet, avait dit relever «un défaut d’exhaustivité» et elle avait jugé insuffisante la «qualité des données» dans les rapports transmis sur les paiements issus de l’exploitation des ressources naturelles.

Selon la méthodologie décrite par l’ITIE sur son site internet, les entreprises minières publient les paiements qu’elles effectuent et les gouvernements font connaître les revenus qu’ils reçoivent dans un rapport. Ce processus est censé permettre une vérification indépendante des taxes et impôts perçus afin d’assurer la transparence des paiements issus de l’exploitation des ressources naturelles.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner