Trois ONG réclament des enquêtes contre des sociétés britanniques accusées d’avoir raffiné l’or pillé en Ituri

Des lingots d’or entreposés. Ph. Corbis

Trois ONG internationales invitent les autorités britanniques à ouvrir « rapidement » une enquête contre deux sociétés de ce pays, Hussar Services Limited basée à Londres et Hussar Limited dont le siège se trouve à Jersey (une île anglo-normande). Ces associations accusent ces entreprises d’avoir fondu de l’or pillé entre 2004 et 2005 en Ituri (Province Orientale). Cet appel est contenu dans un communiqué publié mardi 4 février dont Radio Okapi a reçu une copie.

A ce jour, Hussar Services Limited et Hussar Limited ainsi que leurs dirigeants n’ont jamais eu à rendre des comptes pour leur rôle clé dans cette lucrative entreprise transnationale d’or souillé qui fait l’objet de la plainte déposée en Suisse, se plaignent Conflict Awareness Project, Open Society Justice Initiative et Track Impunity Always (Trial) dans ce communiqué.

 « Tant que des gouvernements comme ceux du Royaume Uni ou de l’Ile de Jersey ne tiendront pas leurs sociétés et leurs hommes d’affaires pour responsables sur le plan pénal du pillage des ressources naturelles du Congo, les profiteurs de guerre qui sont complices d’atrocités et de souffrances humaines continueront à agir en toute impunité » a déclaré Kathi Lynn Austin, Directrice exécutive de Conflict awareness project.

Trois entreprises multinationales sont accusées d’avoir raffiné de l’or pillé en Ituri. Outre les deux firmes britanniques, il y a aussi l’entreprise suisse Argor-Heraeus SA. Cette dernière aurait raffiné près de trois tonnes d’or pillées pendant cette période d’une valeur marchande de 40 millions de dollars américains. Cet or aurait été pillé par le groupe armé Front nationaliste intégristes (FNI).

En novembre 2013, la justice suisse avait ouvert une enquête contre Argor-Heraeus SA pour « présomptions de blanchiment d’argent en relation avec un crime de guerre et de complicité de crime de guerre ».

Pour ces trois ONG, la Grande Bretagne devrait suivre l’exemple de la Suisse et ouvrir une enquête contre les deux entreprises britanniques accusées aussi des mêmes griefs.

Les mêmes preuves fournies au procureur suisse en charge des crimes de guerre, qui ont permis l’ouverture d’une enquête pénale contre Argor-Heraeus SA, ont été mises à la disposition des autorités britanniques et de celles de l’île de Jersey, soulignent-elles.

Selon l’Ambassade de la Grande-Bretagne à Kinshasa contactée par Radio Okapi, le ministère britannique des Affaires Etrangères a invité les sociétés britanniques à opérer de manière responsable à l’étranger, en respectant toutes les lois nationales et internationales pertinentes ainsi que les droits humains qui forment les valeurs de la société britannique.

La Grande-Bretagne dit encourager par ailleurs toutes ces sociétés à intégrer pleinement la responsabilité sociale au sein de leurs opérations à l’étranger, et ne devraient pas opérer dans les zones en conflit.

Entre 2004 et 2005, de l’or d’une valeur d’environ 40 millions de dollars a été pillé dans une concession aurifère près de la localité de Mongbwalu, à 80 km au Nord de Bunia en Ituri. Cette concession était contrôlée par le FNI.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (63)
Elections (60)
Ebola (58)
RDC (57)
FARDC (53)
élection (46)
Monusco (46)
Beni (40)
ADF (37)
FCC (36)
Caf (28)
Opposition (24)
Vclub (24)
Léopards (20)