Kasaï-Oriental : Hausse et rareté de différents produits dues à la panne du Bac Makola

Une vue des vendeuses des fruits au marché central de Kinshasa, ce 19/03/2011. Des fruits étalés de par le sol sur la chaussée principale qui traverse le marché. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le trafic est devenu impossible pour les camions sur la rivière Lomami au Kasaï-Oriental. Les véhicules sont bloqués car ils ne peuvent plus être acheminés d’un point à un autre sur le bac Makola, tombé en panne depuis mercredi dernier, à la limite des territoires de Kabinda et Lubao. Conséquence : les produits vivriers et manufacturés sont devenus rares et chers dans les différents coins de la province, selon la Société civile.

Le président de la société civile de Lubao déplore cette situation. Ce territoire, essentiellement agricole ravitaille Kabinda et Mbuji-Mayi en produits agricoles tels que les maïs et l’huile de palme. Tout ces produits ne peuvent plus être acheminés vers les centres de consommations, causant une rareté et une hausse du prix des produits vivriers.

De même, Lubao ne peut pas se ravitailler en produits manufacturés venant de la ville de Mbuji-Mayi.

Les véhicules sont bloqués de part et d’autre. La traversée se fait uniquement par pirogue aujourd’hui.

Le câble du bac Makola a cédé suite à la négligence des agents qui le manipulent d’habitude, et qui ne l’avaient pas lubrifié avec de la graisse, a expliqué le ministre provincial des Infrastructures et travaux publics, Honoré Mutombo.

L’affaire est déjà portée à la connaissance du gouvernement provincial.

Des pourparlers sont en cours entre les autorités de la province et l’office des routes pour trouver un autre câble de 200 mètres.

Sur le plan technique, le bac est géré par l’office des routes, mais la taxe de la traversée est perçue par la direction provinciale des recettes (DPR).

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner