La BCC invite les banques commerciales à financer davantage le secteur productif

Deo Mutombo Nyembo, gouverneur de la Banque centrale du Congo le 30/08/2013 à Kinshasa, lors de la présentation officielle du manuel de politique monétaire. Photo John Bompengo

Le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo, invite les banques commerciales à financer davantage le secteur productif congolais. Il a déclaré vendredi 9 mai à l’issue du comité de politique monétaire de la BCC que les banques commerciales, dont le nombre augmente en RDC, ne contribuent pas encore assez pour soutenir l’économie nationale. « A l’heure actuelle, le système bancaire ne joue pas encore le rôle majeur qu’on attend de lui dans le financement du secteur productif. Cela en dépit de l’augmentation de sa taille ces dernières années », a indiqué Déogratias Mutombo.

Le gouverneur de la BCC a jugé « très faible » le poids du crédit bancaire dans le PIB de la RDC. Il est de 6% alors qu’au Cameroun ce ratio est de 13 % ,  au Sénégal 26, au Mozambique 29, au Brésil 69, en Afrique du Sud 82 et  en Chine 135.

Déogratias Mutombo a expliqué que cette situation exclut plusieurs branches de l’activité économique de la distribution du crédit bancaire.

« Les petites entreprises n’ont pas accès aux crédits bancaires. Et cela est un signe que notre système bancaire ne prend pas assez d’initiatives pour prospecter de nouveaux débouchés et remplir comme il se doit sa fonction de conseil des entreprises en matière d’investissements et de recherche de business », a souligné le gouverneur de la BCC.

Il a invité les banques commerciales à « faire montre de plus d’initiatives, de créativité, d’innovations dans le domaine de financement de l’économie ».

En 2011, la BCC estimait à 1% le taux d’accès de la population congolaise aux services bancaires.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires