Sud-Kivu : les creuseurs artisanaux peinent à travailler dans la concession de Banro à Mukungwe

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

Les creuseurs artisanaux n’exploitent plus de l’or depuis deux ans dans la concession de Banro dans le groupement de Mushinga, en territoire de Walungu (Sud-Kivu). Le président du comité de creuseurs, Kashaa Lubala, a indiqué lundi 21 juillet que la société Banro avait autorisé les artisanaux d’y travailler pendant toute la période d’exploration, brandissant les actes signés entre les deux parties à Bukavu en mars 2012.

Malgré toutes les rencontres de normalisation, une situation confuse perdure dans le  carré minier et bloque la poursuite de l’exploitation, déplorent le comité des creuseurs artisanaux.

Kashaa Lubala dit ignorer les raisons de ce blocage.

« Présentement les choses n’avancent pas parce que depuis la signature des actes d’engagement, les choses ont bloqué. Nous creuseurs, on se dit : finalement qu’est-ce qui se passe ? Ca fera bientôt 2 ans que nous sommes en chômage. Nous pensions qu’après la table ronde de Bukavu, immédiatement les choses pouvaient se débloquer et rentrer directement dans les mines et commencer notre travail », s’est-il inquété

De leur côté, la société Banro et l’Observatoire gouvernance et paix (OGP)-le médiateur dans le conflit-reconnaissent que « des avancées ont été enregistrées pour apaiser les deux parties ».

Tous sont d’avis que le gouvernement devrait maintenant aider à la réactualisation de la feuille de route et à l’endossement des actes d’engagement pris en avril dernier par chaque partie.

Le directeur de cabinet du ministre provincial des Mines, Albert Mulikuza Mudukwe, a promis de convoquer « de façon imminente une réunion avec toutes les parties concernés ».

« Nous devons actualiser la feuille de route et la mettre en exécution. La feuille de route qui suppose la mise en application des actes d’engagement signés de bonne foi et délibérément par toutes les parties prenantes. Vous savez les actes d’engagement tiennent lieu de loi pour ceux qui les prennent », a rappelé Albert Mulikuza.

En dépit de la signature des pactes d’engagement entre les deux parties en 2012, le gouvernement congolais avait interdit en 2013 toute activité d’exploitation artisanale dans le site minier de Mukungwe, estimant que ce site se situe à l’intérieur du périmètre exclusif de la société Banro dans le territoire de Walungu au Sud-Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner