Des milliers de femmes rurales n’ont pas accès aux terres agricoles.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Des milliers de femmes rurales n’ont pas accès aux terres agricoles. La plupart d’entre elles négocient l’utilisation de lopins de terre appartenant à des concessionnaires fonciers privés, à des églises voire proximité des écoles. Selon le droit foncier congolais, une personne peut obtenir, gratuitement, le droit d’usufruit sur un terrain pour exploitation agricole.

Des anciens combattants mai-mai démobilisés deviennent cantonniers. La conversion se déroule au Maniema. Ils travaillent sur la route Kindu-Lokando en cours de réhabilitation. L’ong Catholic Relief Service qui les a recrutés leur alloue une prime de 2$/jour. Quelques ex-combattants se réjouissent de cette reconversion.

Autrefois employé comme laxatif et vermifuge, sous forme d’extrait sec en poudre, l’aloès, est aujourd’hui utilisé en gel frais ou jus. L’aloès stimule les sportifs et entre dans la composition de nombreux cosmétiques. Cette plante soigne les brûlures, guérit plusieurs maladies. Des agriculteurs de Beni, Butembo et Lubero viennent de d’introduire l’aloès verra dans leur agriculture.

rnLa plupart des agriculteurs de Lusambo se plaignent de la qualité des semences reçues de la FAO. Certains d’entre eux boudent des semences maraîchères qui ne rentrent dans leurs habitudes alimentaires. C’est notamment la carotte ou le chou pommé. La mission humanitaire d’évaluation estime qu’il y a un manque d’information et d’encadrement.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner