Maladies à transmission vectorielle en RDC

Un moustique anophèle, vecteur du paludisme. Photo interet-general.info

En RDC, il existe deux grands fléaux à savoir le paludisme et la trypanosomiase humaine africaine appelée communément maladie du sommeil parmi les maladies à transmission vectorielle. Selon le ministre de la Santé, le paludisme a connu une évolution positive pendant ces dix dernières années avec un taux de prévalence qui  a pu être réduit de 50%.

Alors que le tableau est sombre en ce qui concerne la maladie du sommeil. Actuellement dans le monde, le plus grand nombre de cas de maladies du sommeil ont été répertoriés en RDC. D’où, il faut davantage distribuer des médicaments et sensibiliser la population sur cette maladie.

Sachez que la maladie du sommeil est transmise à l’homme par la piqûre de la mouche tsé tsé. Cet insecte vit dans la foret au bord des rivières ou encore dans les endroits sombres où il y a des arbres. Lorsque cette mouche pique l’homme, elle lui transmet un microbe  qui va  donc causer cette maladie.

C’est un  peu le même schéma comme avec la malaria, qui est transmise à partir de la piqûre de moustique anophèle. Mais à la seule différence que le moustique vit dans nos maisons et quartiers. Alors que la mouche tsé tsé  est un insecte qui vit dans la foret au bord des rivières ou encore dans les endroits sombres où il y a des arbres.

Donc dans la lutte contre la maladie du sommeil,  il faut davantage  renforcer le dépistage avec des  équipes mobiles qui sillonnent les villages à la recherche des cas de maladie du sommeil au sein de la population.  Ce qui aura pour avantage de traiter déjà les malades diagnostiqués et couper ainsi la chaîne de transmission. Une autre méthode, c’est  l’utilisation des pièges pour attraper les mouches qui transmettent cette maladie. Ce qui  va permettre d’empêcher le contact homme-mouche Tsé tsé.

Pour ce qui est du paludisme, il faudra également sensibiliser davantage sur l’assainissement du milieu, qui est un des moyens efficaces de lutte contre le paludisme.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner