Les magistrats congolais rejettent la proposition du député national Tshibangu Kalala qui suggère que le président de la république dirige le conseil supérieur de la magistrature

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Malehe

Malehe

Depuis un mois, le député Tshibangu Kalala du groupe des « indépendants » fait circuler une pétition afin de recueillir les ¾ des signatures de députés et sénateurs afin de modifier la constitution, afin que le président de la république préside désormais le conseil supérieur de la magistrature. Mais réunis en Assemblée extraordinaire la semaine passée, les magistrats ont rejeté cette proposition, qui nous ramènerait au temps fort de la dictature selon le président du syndicat des magistrats, M.Nsambay. Ce conseil en effet a pour rôle la gestion disciplinaire, financière et professionnelle des magistrats, c’est-à-dire la carrière des magistrats. D’où la réticence de certains magistrats si la gestion de leur carrière devait se faire par un politique qu’est le chef de l’état.

rnInvités

- M. Nsambay, président du syndicat autonome des magistrats du Congo, Synamag

- Me Guylain Malehe, directeur de cabinet adjoint du vice-ministre de la justice

- Deputé national Willy Bakomba, (qui soutient cette proposition) est pdt du groupe parlementaire des patriotes à l’Assemblée nationale et pdt national du parti des resistants mai-mai.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner