Fin de la grève des camionneurs des poids lourds sur la route Kinshasa-Matadi-Boma

Camions au poste frontalier Kasumbalesa, Katanga, RD Congo

Après deux semaines de grève, les camionneurs des poids lourds faisant le trajet entre Kinshasa, Matadi et Boma ont levé leur grève le samedi 19 janvier après avoir trouvé un compromis avec leurs employeurs sur les salaires et les primes.

Les deux parties devraient débuter des négociations sous les auspices du gouvernement congolais dès le début de cette semaine.

Le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale, Bahati Lukuebo, a annoncé que le salaire minimum des transporteurs doit passer de 50 à 300 000 Francs congolais (soit d’environ 50 à 300 $US) pour les camionneurs. Celui des  convoyeurs doit passer de 22 500 à 150 000 FC (soit 25 à 166 $ US).

La grève a paralysé le secteur des transports des poids lourds depuis près de deux semaines.  Une commission de suivi veillera à l’exécution des mesures prises et encadrera aussi les négociations qui débutent le lundi 21 janvier.

Le président du syndicat de la Fédération des ouvriers du transport routiers du Congo, (FORC), André Tshikuji, a exprimé la satisfaction des transporteurs qui bénéficient pour la première fois d’un cadre de référence pour les salaires.

De leur côté, les employeurs des camionneurs poids lourds se disent à moitié satisfaits. Ils déplorent la procédure menée par le syndicat des chauffeurs pour faire valoir leurs revendications.

La grève des transporteurs, qui a durée près de deux semaines, a eu des conséquences sur le marché. Ce mouvement a paralysé le secteur des transports occasionnant la pénurie des denrées de première nécessité, notamment dans la capitale.

Les activités de dédouanement sont restées paralysées aux ports de Matadi et Boma (Bas-Congo) durant tout le mouvement. Des sources concordantes ont parlé de plus de sept mille trois cents (7 300) conteneurs qui traînaient dans ces deux ports.

Les prix de plusieurs denrées alimentaires ont augmenté sur les marchés de plusieurs villes de la province du Bas-Congo. A Kinshasa, certains produits comme le pain se sont raréfiés.

  • Comment analyser cette situation ?
  • Que faut- il pour la prévenir ?

Invités:

  • Jean-Luc Bekama, Président du comité professionnel des commissionnaires en douane pour la Fec Bac-Congo.
  • Georges Kombo Tonga Booke, Ancien secrétaire général de l’Untza et président de l’union nationale des consommateurs du Congo. Il est aussi opérateur économique.
  • Al Kitenge, Analyste politique et économique.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Vous pouvez laisser votre commentaire ou poser une question en nous écrivant à [email protected].

Vous pouvez aussi nous appeler au numéro (+243) 818906678 ou  au (+243) 818906011, ou encore nous envoyer un SMS  au (+243) 810515778.

N’oubliez pas de joindre à tous vos messages un numéro de téléphone (+ le préfixe du pays où vous résidez) pour que nous puissions vous rappeler en cas de besoin.

Vous pouvez laisser un commentaire sur la page Facebook de l’émission Dialogue entre congolais-Radio Okapi 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner