Signature à Addis-Abeba d’un accord pour ramener la paix dans l'Est de la RDC

Onze pays africains ont finalement signé dimanche 24 févier 2013 à Addis-Abeba en Ethiopie, un accord cadre  pour restaurer la paix dans l’Est de la RDC.

Devant les facilitateurs des Nations unies et de l’Union africaine, les pays signataires de ce document se sont engagés pour un retour de la paix dans l’Est de la RDC, et dans toute la région.

Prenant la parole après la signature de cet accord, le secrétaire général des nations unies, Ban Ki Moon, également signataire en tant que garant de la bonne application de ce texte, a “espéré que cet accord mènera à une ère de paix et de stabilité pour les peuples de la RDC et de la région”. Mais Ban Ki-Moon a ajouté “qu’il ne s’agit que du début d’une approche globale qui nécessitera un engagement soutenu” des pays de la région, pour apaiser cette zone mise à mal par de nombreuses rébellions. Il a rappelé l’engagement du gouvernement congolais à mener des réformes internes.

Selon le chef du département des opérations de maintien de la paix aux Nations unies, Hervé Ladsous, un mécanisme d’évaluation de l’application de cet accord sera mis en place, laquelle évaluation se fera de façon régulière.

Le président congolais Joseph Kabila espère que l’accord signé contribuera à mettre fin à l’insécurité dans l’Est du pays. Il a lancé un appel à ses paires des pays des grands lacs à faire asseoir la logique de la force de la loi pour garantir la paix dans la région.

Même sentiment de satisfaction partagé par le président rwandais, Paul Kagame a pour sa part assuré “approuver sans réserve “cet accord d’Addis-Abeba, car selon lui,  rien ne peut davantage bénéficier au Rwanda qu’une avancée réelle vers la paix régionale et la stabilité.

De son coté, le secrétaire générale de la conférence internationale pour la région des grands lacs, le Congolais Alphonse Ntumba Luaba affirme que l’accord ouvre la voie à une nouvelle étape, celle du déploiement prochain, d’une force d’imposition de la paix à l’est de la RD Congo.

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders , a estimé pour sa part que «cet accord constitue une excellente base de travail pour relancer les efforts communs de la RDC, de la Région et de la Communauté internationale envers une solution durable à la crise dans l’Est congolais  ».

  • Quelle analyse faire de la signature de cet accord cadre et quel pourrait être  son impact sur la pacification de l’Est  de la RDC ? 

Invités:

  • Julien Paluku, Gouverneur de la province du Nord-Kivu.
  • Martin Fayulu, Député national de l’opposition et président du parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé)
  • Professeur Félicien Kabamba, Professeur et chercheur au Centre d’études politiques de l’Université de Kinshasa.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Vous pouvez laisser votre commentaire ou poser une question en nous écrivant à [email protected].

Vous pouvez aussi nous appeler au numéro (+243) 818906678 ou  au (+243) 818906011, ou encore nous envoyer un SMS  au (+243) 810515778.

N’oubliez pas de joindre à tous vos messages un numéro de téléphone (+ le préfixe du pays où vous résidez) pour que nous puissions vous rappeler en cas de besoin.

Vous pouvez laisser un commentaire sur la page Facebook de l’émission Dialogue entre congolais-Radio Okapi 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner