Journal Swahili

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Les agences de transfert de fonds brassent des milliers de devises étrangères. Selon l’Association Congolaise des Banques, les fonds transférés ne passent pas par le circuit bancaire. De ce fait, cette situation portent ombrage aux activités des banques commerciales.

Les savons « sorgeri », les huiles « sorgerie »…tous ces concepts ne sont plus que des souvenirs. La SORGERI, Société de Réalisation des Gérances et d’Investissements, ne plus que l’ombre d’elle-même. Cette entreprise employait quelque millier de personnes. Les pillages et la détérioration de l’économie nationale ont tôt fait d’entonner le requiem de la SORGERIE. La résurrection n’est pas pour bientôt.

Pris en charge entièrement par l’Etat congolais, l’ISDR Tshibashi fonctionne depuis quelques décennies. Le personnel académique et administratif ne perçoit pas encore le salaire majoré. Parallèlement à cette situation, il y a lieu de s’interroger sur l’impact de cette institution dans la province du Kasaï Occidental.

Les pluies ont commencé, les sites érosifs ne sont pas encore stabilisés. Les habitants de ces zones font les frais des éboulements de terre à chaque tombée de pluie. Pour la seule ville de Kinshasa, l’Office des Voiries et Drainage, OVD, a identifié 54 sites érosifs et plus de 200 têtes d’érosion.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner