Lambert Mende : les accusations de Human Rights Watch sur les violations de droits de l’homme en RDC constituent un tissu d’approximation sans fondement, car aucun élément de preuves n’est fourni dans leurs propos

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Le porte parole du gouvernement réagit face au rapport de Human Rights Watch. Rapport publié hier faisant état au courant de ces 2 années après les élection de 500 mort, de 1000 détenus et de nombreuses personnes torturés par les services de sécurité du gouvernement. Et aussi de museler l’opposition. Ce rapport cite le chef de l’Etat Joseph Kabila. Pour Lambert Mende Omalanga ces accusations sont sans fondement. Néanmoins il souligne que la justice congolaise est prête à condamner les auteurs de ce genre d’acte si des preuves sont établies. Il est joint au téléphone de Marie-Chantal Lumba.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner