L’ONG Free the Slaves dénonce de pires formes d’esclavage dans l’Est de la RDC

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

De multiples formes d’esclavage sont entretenues dans les mines de conflits à l’endroit des populations autochtones dans l’Est de la RDC. C’est ce que dénonce un rapport de l’ONG américaine Free the Slaves réalisé en 2011 et rendu public récemment. Ce lundi 19 mars, la directrice des programmes de cette ONG, Karen Stauss, a déploré le fait que les auteurs de ce type d’esclavage demeurent jusqu’à présent impunis.

«Il y a des cas des personnes qui sont forcées de faire le travail minier dans les zones de conflit, le plus souvent, par les groupes armés et même les FARDC», a déclaré Karen Stauss, dénonçant aussi les cas d’otages sexuels, d’enfants soldats

Il s’entretient avec Michel Kifinda:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

 

Lire sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner