Touver Wundi : « Certaines autorités pensent qu’ils ont un droit de vie et de mort sur les journalistes »

Des journalistes Kinois marchent contre les propos du député national Yves Kisombe à l’endroit d’une journaliste de Kinshasa le 26/08/2011. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’ONG Journalistes en danger a publié son rapport annuel sur la situation de la liberté de presse en 2012. Elle a recensé cent quatre-vingt-quatre cas d’atteintes à cette liberté. Tout en reconnaissant qu’aucun cas d’assassinat de journalistes n’a été enregistré, Touver Wundi, enquêteur de cette ONG, déplore un record de cas de violations de la liberté de la presse cette année. Il est l’invité de Radio Okapi ce matin.

Jed se plaint que certaines autorités pensent qu’ils ont un droit de vie ou de mort sur les journalistes. « Dans certaines provinces, des maires se permettent de fermer des médias alors qu’il n’en ont aucune compétence », regrette Touver Wundi.

Pour réduire le nombre de cas de violations de la liberté de la presse, l’ONG appelle les journalistes « à plus de responsabilité ».

« Si les journalistes faisaient leur travail en toute responsabilité, nous atteindrons le chiffre de zéro cas d’atteinte à la liberté de la presse », estime l’enquêteur.

Touver Wundi est interrogé par Donat Madimba.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner