Mukash Kalel : «D’ici la fin du siècle, trois mille langues auront disparu»

Une des écoles de la RDC. Photo dc-kin.net

Le Ngongo et le Nsambane sont deux de trois langues de la RDC qui risquent de mourir. Cette alerte a été lancée par l’Observatoire national des langues congolaises à l’occasion de la journée mondiale de la langue maternelle célébrée le 21 février de chaque année.

Les raisons de disparition d’une langue restent à ce jour principalement l’abandon de celle-ci par ses locuteurs potentiels. Le secrétaire permanent de l’observatoire des langues en RDC, Mukash Kalel affirme que d’après les linguistes, d’ici la fin de ce siècle, trois milles langues auront disparu. Que faire pour sauvegarder nos langues maternelles. Mukash Kalel répond à Donat Madimba.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner