Geneviève Inagozi: «Nous pouvons prévenir les violences sexuelles avec une bonne sensibilisation à traves les médias»

Genevieve Inagosi. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Au moins 40 femmes sont violées chaque jour en RDC, soit plus d’une femme toutes les heures, selon un rapport rendu public mardi 8 octobre à Kinshasa par le ministère du Genre, de la Famille et de l’Enfant. Elaboré avec l’appui du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), ce document rapporte plus de 29 000 cas de violences sexuelles enregistrés de 2011 au 1er semestre 2013.

Invitée de Radio Okapi ce matin, la ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant, Géneviève Inagozi Ibambi Bulo, a indiqué que les victimes sont  à plus de 90% des femmes.

«Nous devons travailler en synergie. Avec une bonne sensibilisation à traves les médias, nous pouvons prévenir les violences sexuelles», a indiqué Géneviève Inagozi.

Selon la ministre du Genre, plusieurs raisons justifie l’accroissance de nombre de victimes de violences sexuelles en RDC notamment les guerres à répétition dans l’Est du pays, la recrudescence des conflits armés, la situation de tradition avec les inégalités entre les hommes et les femmes.

Geneviève Inagozi répond aux questions de Michel Kifinda Ngoy.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner