Tshivis Tshivuadi qualifie la coupure d’internet de "la prise en otage de la démocratie"

Tshivis Tshivuadi, secrétaire général de Journalistes en danger(JED) le 30/10/2014 à Kinshasa, lors d’une rencontre avec des journalistes relative à la dépénalisation des délits de presse. Radio Okapi/Photo John Bompengo

Le gouvernement congolais a coupé, depuis dix jours, la connexion internet et les signaux de quelques médias de Kinshasa.

Invité de Radio Okapi ce jeudi 29 janvier, le secrétaire général de l’ONG Journal en danger (Jed), qualifié la coupure de la connexion internet et de signaux des télévisons Canal Kin Télévision et Ratio Télévision Catholique Elykia d’une prise en otage de la démocratie.

«Tout cela n’est qu’un alibi destiné à confisquer la liberté d’expression et faire taire les voix discordantes. J’estime qu’il s’agit des acte criminels, c’est une prise en otage», a-t-il dénoncé.

Tshivis Tshivuadi répond aux questions d’Agathe Mpona Elema.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner