Phénomène maquis ou internement des finalistes du secondaire, en vue de préparer les examens d’Etat qui consacrent la fin du secondaire

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Environ 400 mille candidats vont participer à la prochaine session d’examens d’Etat, dont 100 mille, pour la seule ville de Kinshasa. Et environ 35% des candidats sont des filles.

Selon le ministre de l’enseignement primaire est secondaire, Maker Mwangu, cette pratique appelée « maquis » est interdite en Rdc, suite aux abus constatés. D’après lui, seules les écoles peuvent prendre la responsabilité d’organiser l’internement de leurs élèves, en vue de les encadrer.

- Etes-vous pour ou contre cette pratique ?

- Et quel est l’impact du phénomène « maquis » sur les résultats aux examens d’état ?

Invité:

Mr Bertin Tukula Bambi, préfet de discipline au lycée Omisalisa ; une école catholique des sœurs franciscaines de missionnaires de Marie. cfr Paroisse St Michel de Bandalungwarn

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner