Que faire pour stopper la spoliation des biens et immeubles publics ?

Un homme à la recherche des biens des valeurs sur le site de l’hopital de Kintambo, construit anarchiquement et démoli sur décision du gouvernement provincial à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des cas de spoliation et d’aliénation du patrimoine public foncier et immobilier sont enregistrés de plus en plus en RDC. Au mois de septembre dernier, le personnel de l’université de Kisangani en Province Orientale avait déclenché un mouvement de grève de près de deux semaines pour protester contre le morcellement et l’occupation anarchique de ses terrains et maisons par des particuliers.

Des universités aux hôpitaux en passant par des aéroports, des camps militaires, des terrains de foot et des immeubles publics, le patrimoine d’intérêt public est victime de spoliation.

Cette situation a vu naître à la conférence nationale souveraine la commission dite des biens mal acquis, une expérience poursuivie par feu le président Laurent-Désiré Kabila qui avait mis en place l’office de biens mal acquis (OBMA).

-Que proposez-vous pour mettre un terme à cette situation ?

Invité : Professeur Robert Mbwinga Bila, ministre des affaires foncières.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Thème du vendredi 11 octobre 2013

Le 13 octobre est une journée consacrée à la sécurité routière. Chaque pays consacre cette journée à la sensibilisation, la prévention des accidents mais aussi à des réflexions sur les mesures à prendre pour améliorer la sécurité sur les routes.

Que proposez-vous pour améliorer la sécurité routière dans votre milieu ?

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner