Parc de Virunga : l’ICCN sensibilise sur l’énergie à base des briquettes biomasse

Garde du parc Virunga

Garde du parc Virunga

Depuis quelques semaines, l’Institut congolais pour la conservation de la nature, ICCN en sigle, est en pleine campagne de sensibilisation sur la consommation d’énergie des briquettes appelées’’ Makala ya Sasa’’, en swahili, qui veut dire littéralement « nouveau charbon». Pour l’ICCN, il s’agit d’une une alternative à l’utilisation du bois et du charbon de bois, rapporte radiookapi.net

Les briquettes de biomasse sont fabriquées à partir de feuilles, d’écorce et de pelures de fruit ou d’autres déchets agricoles. Selon Balemba- Balagizi, chargé des finances et programme-Energie Briquettes-Makala ya sasa, ce projet vise deux objectifs : lutter contre la pauvreté et freiner et protéger la déforestation du Parc national de Virunga. D’où l’utilisation des briquettes en lieu et place des charbons de bois. rnSelon aussi les responsables de ce programme au sein de l’ICCN, ces briquettes aident actuellement beaucoup de foyers pour la bonne consommation. Et d’après Emmanuel de Mérode, l’Institut distribue des kits de production de briquettes dans le territoire de Rutshuru et dans les camps de déplacés.
Par ailleurs, sur le terrain, des agents sont engagés pour sensibiliser les populations à certaines questions comme la déforestation et les énergies durables, rapporte radiookapi.net. Car, des formateurs de terrain recherchent des organisations locales en mesure de produire des briquettes biomasse. Ces organisations reçoivent une formation pour la production, le marketing et la vente de briquettes. La formation dure d quatre jours.
« Le message clé transmis à la population locale est que ce nouveau carburant présente l’avantage d’être une source d’énergie durable, écologique et bon marché. Et le coût de production est bas car les matières premières sont abondantes, et les briquettes fournissent 70% d’énergie en plus par rapport au makala » affirme Balemba- Balagizi

Selon l’ICCN, d’ici le 30 juin 2011, 300 000 personnes auront abandonné l’utilisation du bois et du charbon de bois au profit des briquettes biomasse. On pourra également constater et évaluer le ralentissement de la déforestation du Parc national du Virunga et la baisse de la pauvreté dans la région du Nord Kivu, qui abrite le parc. Car, d’après Emmanuel de Mérode, directeur du Parc national de Vurunga, près de 92% du makala produit au Nord-Kivu provient d’arbres abattus dans le parc. Selon lui, à ce jour, 20% du parc, c’est-à-dire environ 790 000 hectares, ont été détruits par la déforestation illégale et la production du charbon de bois.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (82)
RDC (78)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (51)
Beni (44)
Monusco (39)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (30)
Vclub (27)
Léopards (24)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)