RDC: Greenpeace préoccupée par la légalisation des titres forestiers

Forêt équatoriale. Photo dentrodeafrica.free.frForêt équatoriale. Photo dentrodeafrica.free.fr

Forêt équatoriale. Photo dentrodeafrica.free.fr

L’ONG Greenpeace se dit fortement préoccupée par l’annonce faite par le ministre de l’Environnement, José Endundo, de légaliser quinze titres forestiers dans les forêts tropicales de la RDC et de lever prochainement le moratoire existant dans le pays sur l’expansion de l’industrie forestière. Dans un communiqué publié, mardi 22 février, Greenpeace estime qu’il serait scandaleux de lever ce moratoire dans les conditions actuelles.

L’ONG de défense de l’environnement appelle le gouvernement congolais et la Banque mondiale à s’engager pour un maintien du moratoire sur l’allocation de nouvelles concessions forestières congolaises.

D’après le conseiller politique pour Greenpeace Afrique, René Ngongo, l’annonce de la levée du moratoire est prématurée. Ce moratoire de 2002, confirmé par un décret présidentiel de 2005 interdit de céder les concessions forestières dans les parcs ou les aires protégées.

« Il s’agit des forêts qui ont une grande valeur pour la biodiversité, qu’on garde pour une préservation intégrale. Celles ou il n’y a pas d’activités humaines », a précisé Réné Ngongo.

Par ailleurs, la chargée de campagne Forêts pour Greenpeace Afrique, Irène Wabibwa citée par Le Potentiel, a relevé que « la décision de lever le moratoire mettrait en danger 10 millions d’hectares de forêts supplémentaires et fragiliserait fortement la position du gouvernement congolais dans les négociations climatiques. »

Greenpeace Afrique ne s’est jamais opposée à l’exploitation industrielle forestière en RDC, a dit Irène Wabibwa citée par la même source, mais elle a toujours soutenu une exploitation responsable qui tient compte du processus de réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts.

Pas de levée du moratoire

Le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement s’est dit surpris, mardi, de la réaction de Greenpeace, d’autant plus que le ministre n’a jamais fait une telle annonce. Selon lui, le ministre José Endundo n’a pas levé le moratoire sur l’expansion de l’exploitation industrielle forestière  en RDC.

« Il est surprenant que l’on dise que le ministre parle du lever du moratoire. Je n’ai pas connaissance que le ministre ait dit ça au cours de cette conférence de presse. Ce qui est fait au niveau du ministère est une activité transparente », a-t-il déclaré, précisant que qu’il attend le communiqué de Greenpeace pour en cerner les contours réels.

Fin janvier, le ministre José Endundo avait annoncé la décision du gouvernement congolais de clôturer le processus de conversion des anciens titres forestiers.

«Sur les cent cinquante six titres forestiers, couvrant 22 400 000 hectares, quatre-vingt titres ont été retenus. Ce qui ramène la superficie forestière totale concédée à 12 200 000 hectares», avait déclaré José Endundo.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner