Interdiction d’exporter le bois de l’Ituri: les exploitants locaux protestent

Troncs d'arbres dans la concession Safbois à Djabir, prêt de Isangi, dans la province orientale, 2005.Troncs d’arbres dans la concession Safbois à Djabir, prêt de Isangi, dans la province orientale, 2005.

Troncs d'arbres dans la concession Safbois à Djabir, prêt de Isangi, dans la province orientale, 2005.

Le gouvernement de la Province Orientale a interdit le 18 avril dernier toute exportation du bois en Ituri pour combattre l’exploitation illicite de ce produit. Les exploitants forestiers de l’Ituri estiment que par cette mesure, le gouvernement a sacrifié  les exploitants qui sont en ordre vis–à-vis de l’Etat congolais. Par contre, les exploitants en provenance de Beni au Nord-Kivu ont salué cette mesure qui, selon eux, va décourager les irréguliers.

Les exploitants de Beni réunis au sein du « Groupe des exploitants et exportateurs des bois d’œuvres  saluent la mesure, comme l’affirme son président Jules Kitahurika :

Nous avons dû saluer d’abord la décision de l’autorité. Cette décision peut nous permettre de gagner plus. Il y a parmi nous, des gens qui font le même travail que nous mais qui ne gagnent presque rien. Ca fait un manque à gagner.

Cette réaction n’est pas totalement partagée par leurs collègues de l’Ituri. Ceux-ci contestent le fait que la mesure gouvernementale ait confondu les exploitants illicites avec ceux qui sont en règle vis-à-vis de l’Etat. Victor Ngona, président des exploitants de l’Ituri,  s’exprime à ce sujet :

On a mis dans le même sac ceux qui sont en règle et les irréguliers. C’est préjudiciable pour tout homme d’affaires. Quel est le sort de ceux qui sont en ordre vis-à-vis de l’Etat ?

Pour sa part, Samuel Lifendi, coordinateur provincial de l’Environnement, même ceux qui sont en règle doivent accepter la mesure :

Ceux qui avaient payé les taxes ne doivent plus faire le même travail parce qu’on reconnaît au gouvernement le pouvoir de suspendre. Même si on a payé, l’Etat reste l’Etat.

Contacté, le ministre provincial de l’Environnement, Raymond Tiedia, n’a pas déterminé le délai pendant lequel même les exploitants forestiers en conformité avec l’Etat devront subir sa décision.

Lire aussi:

RDC: vers une politique nationale de gestion forestière

Bunia: levée partielle de la mesure de l’interdiction de l’exploitation du bois

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner