Ituri: la population peine à se procurer de l'eau potable

Station de traitement d'eau potable d'Inga (SNEL) située dans les contreforts du barrage Inga 1, en très mauvais état selon des experts étrangers. 2006.Station de traitement d’eau potable d’Inga (SNEL) située dans les contreforts du barrage Inga 1, en très mauvais état selon des experts étrangers. 2006.

Station de traitement d'eau potable d'Inga (SNEL) située dans les contreforts du barrage Inga 1, en très mauvais état selon des experts étrangers. 2006.

L’eau est devenue une denrée rare depuis le mois de janvier 2011, dans la cité d’Ariwara, à plus de 300  kilomètres au nord de Bunia, en territoire d’Aru en province Orientale. Selon le comité de gestion d’eau d’Ariwara (Cogear), cette situation est la conséquence de la sécheresse qui sévit dans la région depuis le début de l’année.

Selon Cogear, le nombre de la population est passé de trente-cinq mille à cent trente mille.

La quantité d’eau fournie journalièrement ne  permet pas de desservir toute la population.

Le réseau de distribution était destiné à vingt-cinq mille habitants, précise Cogear.

D’après le secrétaire de la société civile d’Ariwara, Léandre Ondoa,  pour se procurer de l’eau potable, il faut se réveiller très tôt le matin et parcourir de longues distances.

Certaines familles vont s’approvisionner dans des villages périphériques où l’ONG française «Solidarité» a construit des sources d’eau potable pour les paysans, a-t-il affirmé.

Cette eau est ensuite revendue sur place à Ariwara entre 150 francs congolais et 250 francs congolais le bidon.

Léandre Ondoa a plaidé auprès des autorités gouvernementales pour doter Cogear des outils pouvant aider à faire d’autres forages d’eau, afin de renforcer la capacité de ce réseau de distribution d’eau.

Lire aussi:

Pénurie d’eau: une situation préoccupante à Matadi

Kinshasa: perturbation de fourniture d’eau, des excuses de la Regideso

Journée mondiale de l’eau: 70% de la population privés d’eau potable à Kananga

Journée mondiale de l’eau: Ban Ki-Moon interpelle les gouvernements

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner