L’ICCN s’engage à refouler les éléphants dévastateurs des champs à Malemba Nkulu

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

La  direction provinciale de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN)/Katanga s’engage à refouler le troupeau d’éléphants qui ont dévasté plusieurs champs dans trois villages de la chefferie Kayumba, territoire de Malemba Nkulu, à quelque 360 Km au nord-est de Kamina. «C’est une opération urgente», a déclaré, ce mercredi 23 mai, le directeur provincial de l’ICCN, Félix Mbayo, rappelant que ces pachydermes ont même tué trois personnes.

L’ICCN entend mener l’opération de refoulement en deux phases. «Nous commencerons par refouler, sans délai ni condition, tous les éléphants qui sont dans ces localités – Kabodja, Wamulunda et Bitombe – vers le marais de Buyaba. C’est toujours en dehors du parc d’Upemba » », a-t-il précisé.

Félix Mbayo a souligné que l’ICCN attend du gouvernement provincial des moyens  financiers pour exécuter l’autre volet de cette première phase:

«Nous allons maintenant demander au gouvernement provincial de nous faire évacuer les habitants de Mbwe, qui est sur le passage obligé des éléphants pour rentrer dans le parc. Il faudra que l’Etat nous aide à évacuer les gens qui habitent Mbwe et Kaloja. »

Après cette étape, l’ICCN projette un deuxième refoulement des éléphants, de Buyaba jusque dans le parc. Si le gouvernement réussit à évacuer «humainement » la population de Mbwe et Kaloja, selon la même source, l’ICCN va s’occuper seul du deuxième refoulement de ces pachydermes.

Des éléphants chassés du parc national d’Upemba avaient tué, samedi 5 mai, une femme qui récoltait des maniocs dans son champ, à Bitombe. Selon des sources locales, la victime était cachée dans un buisson avant d’être retrouvée par un éléphant qui l’a percée d’ivoires sur tout le corps. Les habitants de Bitombe affirment que ces animaux fuyant des braconniers au parc sèment régulièrement la terreur dans cette partie du territoire de Malemba Nkulu.

Chassés de leur milieu naturel, les pachydermes sont souvent abattus par les habitants des villages environnants dont ils détruisent les champs. L’ICCN/Katanga avait dénoncé, lundi 19 mars, l’abattage des trois éléphants, le 26 février au village Kaboja. Parmi les animaux abattus, selon la même source, il y avait une femelle en gestation.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (170)
Ebola (63)
FARDC (49)
Kinshasa (29)
Beni (29)
FCC (29)
Ceni (29)
Unpc (27)
UDPS (25)
Corruption (24)
Monusco (22)
Sécurité (21)
Butembo (21)
élection (19)
Yumbi (18)
CSAC (18)