RDC : les Maï-Maï du chef milicien Morgan ont tué 15 okapis dans la réserve d’Epulu

Okapi en captivité dans la réserve de faune à Okapi, 2005.

Les combattants Maï-Maï du chef milicien Morgan ont tué quinze okapis, dimanche 24 juin, au cours de l’attaque de la réserve de faune d’Epulu. Selon le conservateur principal de la réserve,  Ghislain Somba qui donne ce chiffre, ce sont tous les okapis en captivité depuis 1987 qui ont été exterminés.

« C’est un coup dur pour l‘ICCN [Institut congolais pour la conservation de la nature], en général, et pour la réserve de faune à Okapi d’Epulu, en particulier. Les assaillants ont surgi à la station d’Epulu où ils ont procédé à la destruction massive des tous les animaux qui étaient en captivité là-bas », affirme Ghislain Somba.

La même source indique qu’au cours des échanges des tirs, les miliciens ont tué deux gardiens de la réserve. L’épouse d’une gardienne aurait aussi été brûlée vive.

Ghislain Somba ajoute que des dégâts matériels ont été enregistrés notamment la destruction des bâtiments administratifs.

Lors de leur départ de la réserve, les miliciens auraient emmené de force quelques femmes.

Les Forces armées de la RDC (FARDC) ont repris le contrôle de la réserve à Okapi d’Epulu le lundi 25 juin. Cette réserve a été occupée pendant deux jours par des combattants Maï-Maï du chef milicien Morgan, à l’issue d’une attaque qui avait fait douze morts.

Selon le général Jean Claude Kifwa, commandant de la 9e région militaire des FARDC, les rebelles se sont enfuis sans résistance à l’arrivée des militaires.

Ce responsable militaire a aussi affirmé que les militaires ont récupéré six armes abandonnées par les miliciens.

Pendant leur occupation de la réserve, les combattants Maï-Maï exigeaient 250 dollars américains comme frais de péage à chaque véhicule qui la traversait.

Le président de la société civile de l’Ituri avait condamné cette occupation, indiquant qu’il était « extrêmement inquiétant » que ce « patrimoine mondial» soit attaqué par des miliciens.

L’okapi est un animal dont l’allure rappelle à la fois celle du zèbre et de la girafe. Il vit exclusivement en Ituri en RDC. C’est une espèce protégée depuis 1993.

L’animal figure sur la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Son habitat est de plus en plus restreint. Même à l’intérieur de la réserve d’Epulu, l’animal est victime du braconnage.

La population d’okapis est estimée entre 10 000 et 35 000 individus. La tendance de leur reproduction serait à la baisse.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner