Province Orientale: la société civile de Basoko s’inquiète de l’abatage des éléphants

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

Les responsables de la société civile du territoire de Basoko dans la Province Orientale s’inquiètent de l’abattage illicite des éléphants. Depuis le début du mois de décembre, cinq éléphants et un hippopotame ont été tués. La société civile accuse un réseau de trafiquants d’ivoire d’être responsable de cet abattage. Le commissaire du district de la Tshopo affirme être au courant de la situation.

Des sources de la société civile indiquent que ces trafiquants utilisent des pirogues pour introduire frauduleusement de l’ivoire à Kisangani, capitale de la province.

Dans la cité de Basoko, la viande d’éléphant et d’hippopotame se vend clandestinement. Certaines personnes interrogées affirment acheter cette viande nuitamment auprès des revendeurs des viandes de gibier de la cité.

Les responsables de la société civile locale disent craindre de voir disparaître l’éléphant dans ce coin de la Province Orientale. Ils demandent aux autorités de démanteler le réseau de trafiquants d’ivoire.

De son coté, le commissaire du district de la Tshopo dit attendre le rapport de l’administrateur du territoire de Basoko avant de se prononcer sur ce dossier.

En juin dernier, la société civile de Dungu avait fait état de l’abatage de vingt-neuf éléphants entre les mois mars et mai 2012 dans le parc national de la Garamba.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner