Katanga: les miliciens détruisent la flore et la faune du parc Kundelungu

Les miliciens Maï Maï Bakata Katanga rendant leurs armes, samedi 23 mars 2013, à la Monusco.

Les miliciens, qui s’adonnent au braconnage et au déboisement dans le parc Kundelungu (Katanga), menacent plusieurs espèces d’extinction, a dénoncé mercredi 13 novembre le chef d’équipe adjoint de ce parc, William Kabeya. Selon lui, les Bakata Katanga s’introduisent régulièrement dans cet espace protégé pour y abattre des arbres et tuer des animaux. M. Kabeya parle par ailleurs d’une cache d’armes découverte dans ce parc. La présence de ces miliciens rend difficile le travail des gardes du parc qui, du reste, sont en en nombre insuffisant.

Parmi les espèces menacées, William Kabeya cite notamment les antilopes noires et les phacochères, des espèces dont la chair est prisée pour la consommation. Par ailleurs, le bois rouge, destiné à l’exportation, est sérieusement abattu par ces miliciens.

Dans leur combat contre le braconnage, les gardes du parc ont arrêté une dizaine de braconniers entre janvier et avril derniers.

Mais depuis juillet, les braconniers ordinaires viennent de moins en moins dans le parc, contrairement aux miliciens des Bakata Katanga.

Les gardes du parc ont arrêté douze d’entre eux et saisi leurs armes, notamment des AK47 et des revolvers, dont ils se servent pour la chasse.

Le chef d’équipe adjoint des gardes du parc appelle le gouvernement à renforcer son équipe.

Le parc de Kundelungu, situé à cheval entre les territoires de Kasenga et Mitwaba, s’étend sur 876 000 hectares.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Nord-Kivu : la réserve de gorilles de Sarambwe menacée par plusieurs groupes armés

Nord-Kivu : un nouveau groupe armé sème l’insécurité sur les rives du lac Edouard

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner