Idiofa: l’ICCN invite la population à s’impliquer dans la conservation de la nature

Forêt du bassin du Congo. cbfp.org

L’Institut congolais de conservation de la nature (ICCN) invite la population d’Idiofa à bien gérer la faune et la flore. En transit à Idiofa mercredi 11 décembre, le directeur en charge de l’audit administratif et financier à l’ICCN/Kinshasa, Nestor Lubuta Mbokoso, a dénoncé la déforestation et le braconnage à outrance dans ce territoire du Bandundu.

Nestor Lubuta a appelé la population à s’impliquer dans la gestion des aires protégées:

«Tout le monde – femmes, hommes jeunes et vieillards – doit contribuer, à mettre en place un système – chacun dans son domaine – pour que la conservation de la nature soit une réalité. Ils doivent savoir que, sans la conservation de la nature dans le monde entier, sans les arbres et les animaux, l’avenir est sombre

Tout le monde doit savoir «aider l’ICCN à pouvoir conserver la nature […], pour vivifier la vie humaine», a-t-il estimé; rappelant que «tout abattage d’un animal dans des aires protégées est considéré comme un braconnage que l’ICCN doit réprimer, selon la loi…»

Dans des cas exceptionnels où l’animal devient dangereux pour la population, a poursuivi Nestor Lubuta Mbokoso, l’autorisation d’abattre doit venir de l’ICCN.

Un des animaux dangereux dans la région, c’est l’hippopotame surnommé «Barcelone». Il avait tué vingt-deux personnes, en l’espace de deux mois en septembre dernier sur la rivière Kasaï au niveau de la cité de Mangayi, située à 140 kilomètres au nord d’Idiofa dans le Bandundu. Cet animal opère à Panu cité, Nganda 417, Yuki, Piopio,Tanga Mikolo et à la cité de Mangayi, selon des l’ICCN.

Mais, dans cette région, le perroquet compte parmi les espèces les plus prisées par les braconniers. De janvier à septembre, environ cinq cents perroquets ont été illicitement capturés dans le territoire d’Idiofa et convoyés vers Kinshasa, avait déploré jeudi 26 septembre le conservateur de l’Institut congolais pour la conservation de la nature, Freddy Kayanda.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner