Bois wenge bloqués à Matadi: des ONG plaident pour une vente au profit du Trésor

Troncs d’arbres dans la concession Safbois à Djabir, prêt de Isangi, dans la province orientale, 2005.

Des ONG, réunies au sein de la Coalition nationale contre l’exploitation illégale du bois (CNCEIB), plaident pour que les 61 containers de bois wenge, bloqués au port de Matadi, soient vendus au profit du Trésor public. Cette cargaison de bois a été illicitement exploitée par la société Terco, dans la concession de l’entreprise Tala Tina, au Bandundu, affirme le Parquet général de la Républiquejudiciaires.

Le secrétaire général de cette structure, Me Alphonse Longbango, a encouragé, mardi 7 octobre, la justice congolaise à aller jusqu’au bout de cette procédure afin de décourager l’exploitation illégale des forêts congolaises.

«La position actuelle de notre coalition est qu’il y a eu exploitation illégale. Une société qui a coupé dans la concession attribuée à une autre. Aujourd’hui, le procureur général décide de restituer ces bois à la société Tala Tina. Ces bois restent illégaux et doivent être vendus au profit de l’Etat congolais et des communautés locales», a déclaré Me Alphonse Longbango.

Il estime que comme la procédure de coupe de ce bois n’a pas été respectée. Tout doit donc, selon lui, revenir à l’État congolais:

«Lorsqu’il y a des bois illégaux saisis, c’est l’État qui doit s’en occuper parce qu’il est le propriétaire des ressources naturelles du pays».

Après la décision du parquet général de la République, qui a reconnu fin septembre dernier à l’entreprise Tala Tina la propriété de cette cargaison, un blocage persiste quant à l’exécution de cette mesure.

Le représentant de cette société au Bas-Congo, qui dénonçait cette situation, avait accusé certaines autorités judiciaires et politiques de bloquer les décisions du procureur général de la République et du ministre en charge de l’Environnement.

La justice avait donné raison à l’entreprise Tala Tina, au détriment de trois autres : Terco, NKT et Omimex.

Lire aussi: Matadi: le blocage persiste autour de 61 containers du bois wenge

En août dernier, la CNCEIB avait également accusé la société Terco, installée dans le territoire de Kwamouth au Bandundu, de vouloir exporter illégalement ces 61 containers du bois wenge vers la Chine. Cette cargaison contient plus de 580 grumes exploitées frauduleusement dans la forêt wu de la province de Bandundu, selon cette coalition.

L’entreprise Terco se défend d’avoir utilisé les moyens frauduleux. D’après elle, ce bois a été coupé en toute légalité.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner