Biosphère de Yangambi : 21 000 espèces menacées

Un pygmé tend son filet de chasse dans la réserve de faune à okapi, 2006.

L’exploitation illégale du bois et le braconnage menacent plus de 21 000 espèces végétales et animales de la réserve de biosphère de Yangambi en Province Orientale. Le coordonnateur du projet de réhabilitation de cette aire protégée, Juvin Akiak l’a déclaré mardi à Yangambi. L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a présenté le même jour 20 nouveaux gardes écologiques.

Selon le coordonnateur de ce projet, le nombre des gardes écologiques passe maintenant de 50 à 70 sur les 250 prévus.

La société civile de la Tshopo demande aux autorités politiques et administratives de s’impliquer dans la  protection de cette aire protégée classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’agriculture d’itinérance sur brûlis fait disparaitre la forêt vierge et pousse les espèces animales à l’immigration.

Les autorités du secteur Turumbu disent impliquer les jeunes des villages environnant la réserve dans le gardiennage pour faire participer toute la population à la gestion de cet espace écologique.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner