Le Niger veut renégocier le prix de son uranium avec Areva-France 24

Le président nigérien estime que son pays, riche en uranium, ne tire pas assez profit de cette manne. Il appelle à un “rééquilibrage” du partenariat avec le géant français Areva et menace de se tourner vers la Chine en cas d’échec des négociations.

L’uranium est “une ressource qui ne rapporte pas au Niger”. Triste constat dressé par Mahamadou Issoufou, président de cet État, l’un des plus pauvres au monde et pourtant quatrième plus important producteur d’uranium. Il s’en est pris à Areva lors d’un entretien accordé dimanche à RFI, TV5 Monde et “Le Monde”. Le géant français du nucléaire, actionnaire majoritaire des deux sites d’extraction du précieux minerai dans le pays (Arlit et Akokan), est accusé de ne pas payer à Niamey le juste prix pour cette ressource.

Le pays “reçoit du secteur de l’uranium à peine 100 millions d’euros par an. Cela représente 5 % à peine de notre budget, ce n’est pas admissible”, s’est plaint Mahamadou Issoufou. Il a plaidé pour un “rééquilibrage du partenariat avec Areva”. Lire la suite sur france24.fr

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner