RDC : pourquoi l'opposition refuse de voter la loi électorale

En République démocratique du Congo, l'opposition a refusé de voter la loi électorale qui a été adoptée ce lundi par le Parlement. À l'origine de la querelle, l'introduction d'un "seuil de représentativité" de 1% aux législatives qui empêcherait les petits partis d'envoyer des députés à l'Assemblée nationale. Cette nouvelle loi fait débat jusqu'au sein du parti majoritaire, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD). "Même au sein de la majorité présidentielle de Joseph Kabila certains qualifiaient cette réforme d'inacceptable", confirme Stephanie Wolters, responsable des questions de paix et sécurité à l'ISS, l'Institut d'études stratégique de Pretoria .

Petits partis en danger ?

"Cette loi est vue comme celle qui va écarter beaucoup de petits partis de la possibilité de contester des élections. Et même au sein de la majorité, il y a des partis qui n'auraient pas pu contester si on avait conservé cet aspect", explique la spécialiste. Le taux réduit à 1% est encore considéré comme innacceptable par certains. "Je comprends l'opposition car, avec les 1 % de représentativité, l'opposition peut avoir des partis actifs au niveau local, provincial  et municipal mais il y aura des acteurs politiques qui seront écartés du jeu politique parce qu'ils n'arriveront pas à atteindre ce seuil de 1%". 

Renforcement du PPRD

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner