La Monusco, les FARDC et la police renforcent leurs patrouilles à Goma

Un militaire des FARDC en patrouille mixte avec un casque bleu de la Monuc discutent avec la population à Mbwavinya. Photo MONUC/Marie Frechon (2008).

La sécurité de Goma maîtrisée par la Monusco, les FARDC et la Police nationale congolaise (PNC), selon le porte-parole militaire de la mission onusienne. Le magazine des Nations Unies de ce dimanche 28 octobre, a également la  fait le décryptage de certains concepts: «droit de veto», «membre permanent», etc, à l’occasion de la célébration de la Journée des casques bleus. En marge des dix ans de la Cour pénale internationale (CPI), UN Mag vous propose un entretien avec la juge Fatoumata Dembele Diarra.

L’actualité de la semaine

La sécurité est maitrisée dans la ville de Goma et les éléments du M23 qui sont à 40 kilomètres  ne peuvent franchir la ligne rouge de Kikumba, a affirmé le porte-parole militaire de la Monusco, colonel Félix  Basse, mercredi, lors de la conférence hebdomadaire des Nations unies à Kinshasa.

Selon lui, la Monusco continue d’assurer  son  plan de protection de la ville, à renforcer  les patrouilles et le poste de commandement conjoint avec la PNC. Objectif: sécuriser la population contre toutes les velléités de ce mouvement rebelle.

Par ailleurs, le colonel Basse a dénoncé le recrutement forcé d’environ trente jeunes par le M23 au village de Biruma, à 12 kilomètres au sud de Rutshuru ainsi que de graves violations des droits de l’homme commises sur les populations locales.

Décryptage

Le 24 octobre, la famille onusienne a célébré la Journée des Nations unies. A cette occasion, le Magazine des Nations unies a voulu faire comprendre des concepts tels que: «droit de véto», «membre permanent» ou «membre non permanent», à l’instar du Rwanda. A ce sujet, l’émission reçoit le porte-parole civile de la Monusco, Madnodje Monoubai.

L’invité du Magazine

La Cour pénale internationale a  totalisé dix ans d’existence depuis le mois de juillet 2012. Sur place à La Haye aux Pays-Bas, certaines personnalités congolaises sont poursuivies et jugées par cette juridiction internationale.

A Kinshasa, des manifestations organisées à l’occasion de son 10e  anniversaire se sont clôturées jeudi.

La juge Fatoumata Dembele de la CPI en parle en long en large.

Nouvelle en province

Une mission conjointe Monusco, agences humanitaires  et gouvernement provincial du Katanga séjourne depuis mercredi à Mitwaba. Objectif: lancé officiellement l’opération de réédition d’une centaine des combattants Maï-Maï basés à  Mupanga, village situé à 38 km de Mitwaba centre. La délégation s’est rendue dans ce village pour parler avec ces miliciens.

Ecoutez l’intégralité du magazine:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (173)
Ebola (63)
FARDC (52)
Ceni (31)
Kinshasa (28)
Beni (28)
Unpc (27)
FCC (26)
Corruption (25)
UDPS (25)
Goma (20)
Sécurité (20)
Butembo (20)
Monusco (20)
élection (19)