L’Avenir : Prétendue marche de sommation du 19 décembre. Rassop/Limete : «Echec et mat.»

Revue de presse congolaise du mercredi 20 décembre 2017.
 
Après l’appel à manifester du Rassemblement de l’opposition sur toute l’étendue de la République, l’heure est au bilan. Les médias congolais commentent différemment le déroulement de cette manifestation qui avait pour but : le départ du pouvoir du président Joseph Kabila et la contestation du calendrier électoral. C’est le menu de la presse congolaise mercredi 20 décembre 2017.
 
«Echec et mat», sanctionne L’Avenir, qui indique que tout a «tourné normalement» dans la capitale et dans les provinces de la RDC. «C’est donc un autre échec du Rassemblement après celui du 30 novembre dernier. Félix Tshisekedi Tshilombo, cité par le journal, a même reconnu une erreur stratégique de sa part. Il évoque aussi les raisons de la pluie, et condamne la Police nationale congolaise (PNC) qui s’est déployée partout, alors qu’elle ne répondait qu’à son devoir quotidien : celui de sécuriser la population et ses biens», commente le journal.
 
Même le ciel n’a pas digéré cette désobéissance des initiateurs de la marche contre l’autorité établie. C’est ainsi que dame la pluie s’est invitée dans les premières heures de la matinée, ironise le journal.

Une autre raison évoquée par le journal qui cite encore Félix Tshisekedi, «Il y a eu peut-être un manque de coordination. L’essentiel, nous savons que notre peuple est acquis au changement», a-t-il déclaré à la presse.
 
Et lorsque Tshisekedi évoque le problème de coordination, l’on sous-entend une attaque contre Martin Fayulu, coordonnateur des actions du Rassop/Limete. Ce dernier fait déjà ses valises, puisque contestant la nouvelle coalition de l’opposition avec la présence de Vital Kamerhe, scrute le quotidien.
 
Il y a donc eu une «très faible mobilisation pour la marche de l’opposition contre le calendrier électoral», renchérit Jeune Afrique. Dans les grandes villes du pays, comme Lubumbashi ou Kananga, l’appel à manifester semble avoir eu un écho très limité, malgré quelques actions éparses. Même chose à Goma, où un important dispositif policier quadrille la ville depuis l’arrivée lundi du président Joseph Kabila pour la conférence des 26 gouverneurs provinciaux, écrit le site d’informations en ligne, spécialisé dans l’actualité africaine.
 
Après ce qu’il estime aussi être un échec, Forum des As appelle l’opposition «à changer sa stratégie de lutte.»

En l’espace d’un peu plus de deux semaines, le Rassop a aligné deux contreperformances ! La recette que propose actuellement l’Opposition, n’est plus du goût commun de la majeure partie de la population de Kinshasa, indique le journal qui conseille au Rassemblement de revisiter ses méthodes de lutte et de se concentrer sur les préparatifs du scrutin du 23 décembre 2018.
 
C’est le même son de cloche que fit retentir Steve Mbikayi, ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), cité par La Prospérité. Le président du Parti travailliste dit non aux marches, «villes mortes» et à l’anarchie. « L’heure n’est plus au débat stérile, il faut prendre toutes les dispositions pour se préparer aux élections, surtout qu’il y a un calendrier électoral publié et une loi électorale votée », a déclaré l’ex-opposant Steve Mbikayi. Selon lui, dire qu’il faut une transition sans Kabila, c’est de la démagogie.
 
Le Potentiel reconnait que la marche du Rassemblement n’a pas eu lieu comme prévu, mais le journal ne voit pas en cette manifestation échec, plutôt «un avertissement qui a paralysé la République.»

Au Rassemblement, on ne se sent pas déçu par la faible mobilisation autour de la marche du mardi 19 décembre, rapporte le journal.
 
« Ce n’était qu’un avertissement lancé envers le pouvoir. Nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout, jusqu’à faire plier ce pouvoir avant le 31 décembre 2017. Nous sommes confiants dans l’aboutissement de notre combat qui a le soutien de toute la population congolaise », a dit au quotidien sous le sceau de l’anonymat un cadre du Rassop.
 
Pour le journal, cet avertissement annonce une fin de l’année très agitée et craint à un affrontement entre le pouvoir et l’Opposition en cette fin d’année. Et comme en 2016, le mois de décembre est entouré de beaucoup de suspens. Chaque jour qui passe, le ciel s’assombrit, éloignant de plus en plus les chances d’un possible dialogue entre le pouvoir et le Rassop, principale force de l’Opposition, constate Le Potentiel.
 
Actualité.cd de son côté présente des chiffres. La Police nationale congolaise (PNC) annonce avoir appréhendé 27 militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), mardi 19 décembre 2017, lors de l’appel à la marche lancé par le Rassemblement. Les personnes interpellées à l’échangeur de Limete, à Kinshasa, ont été libérées après l’intervention de Félix Tshisekedi, ajoute le site d’informations en ligne.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (84)
RDC (76)
élection (67)
Elections (65)
FARDC (46)
Beni (43)
Monusco (38)
Opposition (30)
ADF (29)
Vclub (26)
FCC (24)
Caf (23)
Léopards (22)
Mazembe (19)
Linafoot (19)