ACTUALITE.CD: « RDC : l’opposition appelle la population à stopper ‘’la passion criminelle’’ de Kabila »


 
Revue de presse du mardi 24 juillet 2018
 
Les journaux parus mardi 24 juillet à Kinshasa décryptent la déclaration commune adoptée la veille par l’opposition congolais
e.  
 
D’après l’opposition congolaise, la passion dont a parlé le président de la République c’est celle de conduire le pays vers le chaos, notamment en faisant obstacle au processus électoral, renseigne Actualité.CD. C’est pourquoi, « l’opposition appelle le peuple congolais à mettre fin à la passion criminelle de Joseph Kabila pour le Congo, qui précipite le pays vers le chaos et à faire obstacle par tous les moyens ; y compris le recours à l’article 64 contre toute tentative de se maintenir au pouvoir en violation de la constitution et d’instaurer une nouvelle dictature dans notre pays», renseigne ce média en ligne, citant la déclaration commune des opposants signée après leur réunion de lundi à Kinshasa.
 
L’opposition a profité de l’occasion pour réitérer son exigence pour la libération des prisonniers politiques, poursuit le portail, le nettoyage du fichier électoral et contre l’usage de la machine à voter.
 
Tout en prenant le contrepied du discours du président, renchérit Forum des AS, l’opposition exige un processus électoral conforme à la Constitution. Dans ce document paraphé conjointement par les partis phares de l’opposition, les participants réclament « des élections crédibles, et apaisées, conformes à la constitution, à l’Accord du 31 décembre et aux résolutions 2348 et 2409 du Conseil de sécurité des Nations unies ». Ils appellent les Congolais à faire obstacle à tout processus électoral conduit de « manière unilatérale par le camp du président Joseph Kabila et basé sur la fraude ou organisé en violation des droits et libertés des citoyens », fait savoir le quotidien. 
 
A ce sujet, Le Phare titre : « Déclaration commune de l’opposition : le mal congolais, c’est Joseph Kabila ». Selon le journal, l’opposition congolaise, toutes tendances confondues, a « perçu le discours de Joseph Kabila comme un certificat d’autosatisfaction qu’il est attribué à lui-même dans un ‘Congo imaginaire’.  A l’instar de Jean de Dieu Nguz a Karl-i- Bond, qui affirmait que Mobutu était l’incarnation du mal zaïrois, les sociétaires de l’opposition considèrent Joseph Kabila comme le mal congolais. » En vue de l’extirper de l’environnement national, poursuit le tabloïd, ils ont pris l’engagement d’œuvrer ensemble, par des actions communes, pour lui imposer le respect de la Constitution.
 
« L’opposition fait bloc contre Joseph Kabila », note aussi Le Potentiel, ajoutant que « l’Opposition – la vraie, du reste, non affiliée au Front commun pour le Congo (FCC) – a pris le temps de retourner dans tous les sens le discours prononcé, jeudi 19 juillet dernier, devant le congrès par le président Joseph Kabila. » A l’unisson, l’Opposition a décidé de faire bloc contre le président Kabila et sa famille politique dans leur tentative de confisquer la démocratie congolaise, selon le journal.
 
A l’unanimité, les opposants considèrent que « Kabila est indubitablement dans la logique de coup de force après avoir instrumentalisé toutes les institutions de la République, procédé à une mise en place frauduleuse des membres de la Cour constitutionnelle, recruté et formé des milices politiques dévouées à sa cause au sein de son parti, et confié le commandement des Forces Armées et de la Police à des officiers généraux visés par des sanctions internationales », rapporte le tabloïd.
 
Pour sa part, L’Avenir soutient que l’opposition fait volte-face au sujet de sa participation aux prochaines élections. Quand il faut parler de la candidature unique de l’Opposition pour la présidentielle de décembre 2018, nul n’apparaît pour proposer le modus operandi, observe le journal. Malheureusement, poursuit-il, en République démocratique du Congo, n’est opposant que celui qui a l’« injure facile ».
 
Au cours de cette réunion de l’opposition congolaise, « c’est ce que toute l’opinion nationale comme internationale a vécu lors d’un rassemblement. Il s’agit des responsables des partis tels que l’UDPS de Félix Tshisekedi, représenté par son Secrétaire général Kabund ; l’UNC de Vital Kamerhe qui a délégué Baudouin Mayo ; Ensemble de Moïse Katumbi conduit par Sessanga, Lumbi et consorts ; le MLC de Jean-Pierre Bemba avec en tête Eve Bazaïba et la Dynamique de l’opposition que dirige Martin Fayulu », détaille le tabloïd, ajoutant que « cette opposition vient une fois de plus de décevoir le peuple et de prouver qu’elle n’est pas prête à aller aux élections ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (105)
RDC (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (19)
Caf (19)
Opposition (18)