CENTRE CARTER : CHARGE (E) DU RENFORCEMENT DES CAPACITES ORGANISATIONNELLES VOIX ET LEADERSHIP DES FEMMES (VLF)

Le Centre Carter est fondamentalement engagé pour la promotion des droits de l’Homme, l’allégement des souffrances humaines, le renforcement de la liberté et la démocratie, et
l’amélioration des conditions d’accès à la santé.

Le Centre Carter cherche, pour son bureau en République Démocratique du Congo (RDC), une personne qualifiée, motivée et dynamique ayant une vaste expertise en matière de droits des femmes et une expérience de travail avec les organisations de la société civile en RDC.

Durée du contrat : 12 mois avec possibilité de prolongation.

 

CONTEXTE 

L'objectif global du Centre Carter en RDC est de promouvoir la responsabilité, la transparence et le respect des droits humains en renforçant les capacités des acteurs de la société civile et des institutions gouvernementales.

Depuis 2007, le Centre Carter à travers son programme Maison des Droits de l’Homme travaille avec les organisations de la société civile (OSC) locales en vue de renforcer leur capacité à développer et à mettre en œuvre d’une manière durable des programmes sur des questions relatives aux droits de l’homme.
Ce nouveau poste permettra à la Maison des Droits de l’Homme (MDH) du Centre Carter de continuer ses efforts en se concentrant sur des questions relatives aux droits des femmes en RDC dans le cadre de son programme Voix et Leadership des Femmes (VLF). Ce programme vise à soutenir les organisations de défense des droits des femmes (ODDF) en mettant en œuvre des activités adaptées et innovantes pour influencer le discours et conduire au changement des perceptions locales à la législation nationale et promouvoir l’égalité des sexes en RDC.

 

RESUME DU POSTE 

Le (la) chargé (e) du renforcement des capacités organisationnelles sera principalement responsable du développement des capacités organisationnelles des principaux partenaires du Centre Carter dans le cadre du programme VLF. Cela inclut entre autres l’identification des besoins organisationnelles des principaux partenaires, l’organisation des séances de renforcement des capacités et l’encadrement individuel permanent des partenaires en court, moyen et long terme et selon les besoins. Il /elle travaillera en étroite collaboration avec le gestionnaire du programme de la MDH, le/la coordonnatrice du projet VLF, l’officier des droits des femmes et les principaux
partenaires du Centre Carter dans le cadre du programme VLF.

Ce poste sera basé à Kinshasa, mais pourrait nécessiter des déplacements en province. Il n'est ouvert qu'aux ressortissants de la RDC.

Compétences et exigences minimales

Le (la) candidat (e) qualifié (e) aura toutes ou la plupart des qualifications suivantes :

 

  • Diplôme universitaire en sciences sociales, économiques, en développement organisationnel ou autres domaines assimilés et/ ou expérience pertinente ;
  • Un minimum de 5 ans d'expérience pratique en développement organisationnel, en réalisation d'études d'impact sur le genre et/ou en conception et mise en œuvre de projets de genre et de développement ;
  • Expérience pertinente dans l’encadrement des organisations de la société civile particulièrement les organisations de défense des droits des femmes (ODDF).
  • Compréhension du rôle, des méthodes de travail et des défis des acteurs de la société civile et plus spécifiquement des ODDF en RDC ;
  • Connaissance approfondie en gestion de projet de développement, gestion axée sur les résultats et en approche Genre et développement ;
  • Compréhension du contexte de genre et des droits des femmes dans toutes les régions de la RDC où le Centre Carter offre une intervention ;
  • Excellente aptitudes en formation des adultes et à transférer ses connaissance. Capable de développer des outils de formation en matière de genre et dispenser des formations sur des programmes sensibles au genre ;
  • Excellente compétence en planification, communication, analyse et rédaction des rapports. Capable de développer de solutions devant les difficultés et d’identifier les
  • priorités ;
  • Expérience démontrée en collaboration avec des institutions gouvernementales et des organisations internationales et non gouvernementales qui soutiennent le travail de
  • défense des droits de l’homme, avec une concentration sur les droits des femmes ;
  • Un français écrit et parlé courant, avec une connaissance pratique de l'anglais et des langues locales (avantage supplémentaire) ;
  • Axé(e) sur les résultats, capable de travailler au sein d'une équipe culturelle dynamique, sous pression et de respecter les délais requis ; et Doit être un ressortissant de la RDC.

Principales responsabilités Sous la responsabilité du gestionnaire du programme de la MDH, le (la) Chargé (e) du renforcement des capacités organisationnelles est responsable de : 

  • Appuyer les partenaires de la MDH dans le processus d’identification de leurs besoins organisationnels et à l’identification des mécanismes nécessaires pour y faire face ;
  • Elaborer un plan de renforcement des capacités organisationnelles des partenaires par zone d’intervention ;
  • Monitorer la performance organisationnelle des OSC en leur rendant régulièrement visite et en participant à leurs activités ;
  • Planifier et préparer les formations de renforcement des capacités organisationnelles des partenaires de la MDH ;
  • Rédiger les manuels de formation de renforcement des capacités organisationnelles des partenaires et des TdRs des activités de renforcement des capacités organisationnelles ;
  • Rédiger des rapports sur les formations données, procéder à leur évaluation et proposer des recommandations pour leur amélioration ;
  • Appuyer individuellement les organisations formées dans la mise en œuvre des acquis issus des formations suivies :

 

  1. En se fondant sur les résultats des évaluations, assurer le suivi individuel des formations organisées à court, moyen et long terme et selon les besoins ;
  2. Selon la nécessité, appuyer d’autres collègues de la MDH dans la préparation, organisation et suivi des formations ;
  • Appuyer les partenaires dans leur planification stratégique et opérationnelle, et les évaluations annuelles de leurs activités.
  • L'employeur peut lui assigner en tout temps, un autre travail en rapport avec la description du poste.

 

REMUNERATION

Le salaire est proportionnel à l'expérience. Tous les candidats doivent soumettre leur CV à jour, leur lettre de motivation, et les coordonnées de trois références par courriel à
[email protected] ou au 372, Avenue Colonel Mondjiba Concession Immotex Bât. B, Commune de Ngaliema. Les demandes seront acceptées d’une manière consécutive jusqu'au 15 octobre 2019. Aucune communication personnelle directe n’est autorisée ; les candidats qui se livrent à cette pratique seront automatiquement disqualifiés. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Responsabilités

Du fait du caractère gratuit de la rubrique emploi de notre site, Radio Okapi n'a pas toujours la capacité de modérer toutes les annonces publiées. Nous attirons donc votre attention sur le fait que Radio Okapi ne peut pas être tenue pour responsable des annonces publiées de bonne foi qui s’avéreraient de nature frauduleuse.

Nous essayons autant que possible de vérifier toutes les offres d'emploi qui nous parviennent. Cependant, soyez vigilant avant de candidater et refusez systématiquement tout "employeur" vous demandant de l'argent pour votre dossier de candidature