Consultant en Mobilisation Communautaire (3)

République Démocratique du Congo Appel à candidature UNH/03/2018

  
Programme:    « Appui à la gouvernance foncière pour la paix, la stabilité et la reconstruction en RD du Congo post-conflit /Programme de Planification Communautaire Foncière Participative

Titre du poste:  Consultant en  Mobilisation Communautaire (3)

Lieu d’affectation:  Goma, Bunia et Bukavu

Zone d’intervention :  Nord Kivu (Goma), Bunia et  Bukavu

Durée:  3 mois renouvelables selon la performance

Chef hiérarchique direct: Coordonnateur Provincial (Nord Kivu, Bukavu et Bunia)

Type de contract : Contrat Individuel   

Date de clôture : 17/09/2018  

I. Contexte 
L’Est de la RDC est soumis à un large éventail d'interventions dans le secteur du foncier. Plusieurs acteurs internationaux et locaux se concentrent sur la médiation des conflits fonciers en recourant aux Méthodes Alternatives de Résolution des Conflits fonciers.  Si tout le monde est d’avis que la médiation est adaptée au contexte de la réconciliation, il est utile de reconnaître une telle pratique comme une mesure provisoire. Il y a une vision partagée selon laquelle  la meilleure façon de traiter les conflits fonciers est de traiter leurs causes profondes. Une évaluation effectuée par ONU-Habitat en 2012 a révélé la nécessité d'aller au-delà de la médiation tout en incitant les principaux acteurs à travailler sur les questions clés de gouvernance foncière.  
ONU-Habitat appuie le gouvernement de la RDC dans la gouvernance foncière à travers l’appui à l’administration foncière et au processus de la réforme foncière enclenchée depuis 2012 par le Ministère National des Affaires Foncières.  
Dans l’Est de la RDC, ONU-Habitat accompagne les structures communautaires dans l’identification et la résolution des conflits fonciers dans les communautés à travers les Comité Locaux Permanents de Conciliation (CLPC) au Nord-Kivu, le Cadre de Dialogue et de Médiation (CDM) au Sud-Kivu et la Commission Foncière de l’Ituri (CFI) en Ituri. Si la médiation foncière constituait autrefois le point d’entrée pour les interventions de l'ONU-Habitat sur les questions foncières en RDC, l'évaluation a révélé la nécessité de passer à une approche plus globale pour traiter efficacement les questions foncières (Développement de la Politique foncière, l’accélération de la réforme foncière, la planification foncière, le développement des capacités et la coordination). 
Dans la  perspective de s’attaquer aux causes profondes des conflits fonciers et sur le plan opérationnel, ONU-Habitat s’oriente désormais vers  une vision holistique, consensuelle et technique pour adresser  les causes profondes de nombreux conflits fonciers dans les 3 provinces de l’Est de la RDC. La qualité de la prise en charge des questions foncières complexes par les autorités et le manque de dialogue entre les membres de la communauté sur les questions clés de la gouvernance et de gestion des terres locales exigent une approche intégrée et globale pour réduire les conflits fonciers. 
Un processus de planification de l'utilisation des terres participative constitue donc un outil solide pour prévenir les conflits et établir un environnement propice au relèvement communautaire,  social et économique dans les zones touchées par la guerre. 
La mise en œuvre du PCFP contribuera à: i. Améliorer la sécurité des droits fonciers (formel ou informel, collectifs ou individuels);  
   
2  
ii. Atténuer des causes profondes des conflits fonciers grâce à une approche intégrée et participative d'aménagement du territoire avec des partenaires clés; iii. Répondre aux besoins d'accès à la terres en faveur des vulnérables (femmes, personnes déplacées, les rapatriés). iv. Impulser une approche intégrée et holistique de gestion participative de l’aménagement de l’espace. La stratégie de mise en œuvre de ce programme est développée autour d’une approche communautaire de manière inclusive et participative. A cet effet, son effectivité dépend de la compréhension, de l’adhésion et l’implication des communautés au processus de sa mise en œuvre. Pour assurer l’appropriation de ce programme par les différents acteurs (Communautés, Société civile, organisation locale, autorités administratives et politiques, associations de jeunes et femmes, etc…), ONU-Habitat facilite la mise place des comités de pilotage du programme (au niveau local et provincial) pour être les vecteurs de ce mécanisme d’appropriation à travers leur contribution  à l’élaboration de la politique de gestion et de suivi de la PCFP.  
Dans le cadre de la mise en œuvre du programme de PCFP le consultant en Mobilisation Communautaire mènera des actions  auprès des communautés, des partenaires institutionnels, le gouvernement provincial, l’administration territoriale et locale, les chefs coutumiers et les services techniques décentralisés. Le consultant socio-économiste mobilisateur communautaire va travailler étroitement avec les parties prenantes de la mise en œuvre de la PCFP incluant les autorités administratives et coutumières, les leaders locaux, les groupements de femmes et de jeunes.  
II. Principales tâches et responsabilités  
• Mobiliser l’administration territoriale,  les autorités coutumières, les services techniques, les communautés  locales, la sécurité et les collectivités locales pour leur implication dans le PCFP ; • Mener des activités de sensibilisation et favoriser le dialogue entre les membres des communautés pour une cohabitation pacifique dans les zones d’intervention ;  • Identifier les besoins des communautés et groupes vulnérables : PDIs, jeunes, femmes,  dans les sites  où les activités du projet devraient être priorisés ; • Appuyer les organisations  des femmes et des jeunes à mieux s’organiser pour participer au processus du CLUP ; • Evaluer les besoins des communautés et des partenaires ainsi  que leurs  contributions effectives à  la mise en œuvre de la PCFP ; • Evaluer et hiérarchiser les principales forces et faiblesses, les opportunités (de collaboration et de partenariat) ainsi que  les menaces pour la réussite du programme dans la zone d’intervention ; • Evaluer et rapporter sur d’autres enjeux fonciers non pris en compte par la planification foncière participative au niveau local  et établir les liens avec cette dernière ;   • Travailler directement avec des partenaires locaux afin de faciliter la mise en œuvre de projets communautaires à travers le Fonds de petites subventions (grants) et de surveiller la façon dont les fonds sont utilisés en collaboration avec le coordonnateur provincial; • Appuyer le chargé de formation dans l’organisation  des formations organisées à l’endroit  des communautés et les autres partenaires de la région et participer aux suivis post formation; • Appuyer les mécanismes de coordination foncière, le comité exécutif local ainsi que le comité de pilotage et contribuer dans  l’élaboration de leurs plans de travail annuel; • Evaluer  les perceptions des populations et partenaires sur la mission d’ONU-Habitat et les objectifs du programme dans sa zone d’intervention ; • Contribuer à l’élaboration des rapports  réguliers ainsi que ceux exceptionnels en cas de besoin pour ONU-Habitat et pour les PTFs;  
   
3  
• Assurer la liaison entre ONU-Habitat d’une part et les autorités locales y compris coutumières et les partenaires de la société civile pour que les activités de la PCFP soient comprises et exécutées de manière cohérente et coordonnée ; • Fournir un appui à tous les  partenaires et assurer la liaison avec ceux-ci sur le  terrain  pour la préparation des missions sur la PCFP ; • Participer  à la  conception et à la mise en œuvre d’une stratégie de communication de la PFCP à l’endroit des communautés ;  • Contribuer à la communication externe  du Programme en mettant à la disposition de  la coordination provinciale et nationale des informations  pertinentes et crédibles venant du  terrain (pour le besoin des   communiqués de presse et des notes d'information  et autres publications)  • Collaborer avec la cellule  Suivi& Evaluation  du projet.  
III. Qualifications  
• Diplôme universitaire ou équivalent en Economie rurale, développement rural, agroéconomiste  ou dans un domaine connexe ; • Avoir au moins 5 années d'expérience dans la formulation, la mise en œuvre ou le suivi des projets axés sur le développement communautaire, la définition de stratégie de communication et de mobilisation pour un changement de comportements  participation communautaire ; • Avoir une expérience dans la mise en œuvre d'une approche participative, MARP ;   • Expérience de travail  avec les organisations de la société civile et les groupements de femmes et de jeunes en  milieu rural ; • Expérience avérée dans le développement communautaire, le foncier et l’aménagement   du territoire serait un atout ; • Expérience dans la rédaction de rapports et documents d'analyse ; • Avoir une excellente compétence en informatique (Excel, Word, PowerPoint, etc.).  
IV. Produits attendus  
Le consultant socio-économiste-mobilisateur Communautaire  travaillera sous la supervision directe du Coordonnateur Provincial et sera responsable de la mobilisation et l’engagement des communautés cibles dans la définition, la planification et la mise en œuvre de la planification foncière communautaire participative (PCFP) dans la province d’affectation.  
Sur la base des tâches ci-dessus, le mobilisateur communautaire soumettra à l’approbation du Coordonnateur Provincial : (1). Un Plan de Travail Mensuel ; (2). Des rapports mensuels faisant ressortir  les activités menées au titre des tâches qui lui sont dévolues ; 
V. Compétences exigées 
• Forte aptitude à travailler de manière autonome et présenter des qualités diplomatiques ; • Grande flexibilité avec les horaires de travail  et être disposé à travailler les weekends si requis; • Aptitude physique à se déplacer dans la province d’intervention ;Avoir une bonne connaissance  du  milieu d’intervention • Forte aptitude à la communication et au travail en équipe dans un environnement difficile et multiculturel;  • Démontrer une intégrité en se conformant aux valeurs et normes déontologiques des Nations Unies;  • Démontrer une sensibilité et adaptabilité au niveau de la culture, du genre, de la religion, de la race, de la nationalité et de l’âge;  • Démontrer une capacité de gestion et de supervision du personnel ;  
   
4  
• Démontrer une capacité de travailler avec les communautés, les OSC, les représentants du Gouvernement et d’autres parties prenantes ; • Traiter toute personne de manière juste et sans favoritisme.   

VI. Procédures de candidature  
Les candidat (e) s intéressé (e) s devront adresser  CV et   P11 (le formulaire de P11 est disponible au lien suivant : www.escwa.un.org/main/vacancies/P_11.doc  ) ainsi qu’une lettre de motivation à l’adresse suivante :  
[email protected]  
Les candidatures féminines qualifiées sont vivement encouragées.     

VII. Connaissances linguistiques  
Une excellente capacité de communication écrite et orale en français est exigée, savoir parler le swahili   et avoir  un minimum de  connaissance en  l’anglais seraient considérées comme un atout.  

VIII. Procédures de sélection  
Un panel mis en œuvre analysera les dossiers de candidature et se prononcera sur le candidat ou la candidate qui obtiendra la note la plus élevée sur la base des critères suivants :  
# Critères Note  1 Diplôme en Aménagement du Territoire, planification urbaine ou régionale, en géographie, en génie civil ou dans un domaine similaire ; 10 points 2 Expérience professionnelle de six (6) ans au moins dans le domaine de l’aménagement du territoire et/ planification spatiale ou de la gestion environnementale ; 15 points 3 Présenter des références d’élaboration/ mise en œuvre de politiques, de Stratégies, de schémas directeurs ou de plans/Programmes d’aménagement du territoire ; 15 points 4 Une expérience réussie de mise en place et/ou d’exploitation des systèmes d’information géographique ; 10 points 5 Une connaissance des problématiques en matière d’aménagement du territoire en RDC ; 10 points 6 De bonnes capacités d’analyse, de synthèse et de rédaction des rapports ; 10 points 7 Avoir une bonne connaissance du milieu d’intervention ; 10 points 8 Démontrer une intégrité en se conformant aux valeurs et normes déontologiques des Nations Unies ;  10 points 9 Démontrer une capacité de travailler avec les communautés, les OSC, les représentants du Gouvernement et d’autres parties prenantes  10 points  Total 100 points   
« Les Nations Unies ne perçoivent  de frais à aucun stade du recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien, etc.) et ne demandent aucune information bancaire. » 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Responsabilités

Du fait du caractère gratuit de la rubrique emploi de notre site, Radio Okapi n'a pas toujours la capacité de modérer toutes les annonces publiées. Nous attirons donc votre attention sur le fait que Radio Okapi ne peut pas être tenue pour responsable des annonces publiées de bonne foi qui s’avéreraient de nature frauduleuse.

Nous essayons autant que possible de vérifier toutes les offres d'emploi qui nous parviennent. Cependant, soyez vigilant avant de candidater et refusez systématiquement tout "employeur" vous demandant de l'argent pour votre dossier de candidature

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (102)
Ceni (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (42)
Beni (32)
Monusco (29)
MLC (24)
FCC (23)
Caf (21)
Linafoot (20)
Opposition (18)