Recrutement d’un consultant sur la lutte contre le travail des enfants dans les Mines Artisanales (BIT)

TERMES DE REFERENCE

Recrutement d’un consultant pour former les acteurs au mécanisme de coordination sur la lutte contre le travail des enfants dans les Mines Artisanales et sur les Sites Miniers Artisanaux dans la Province du Lualaba

 

Contexte :

Le Bureau International du Travail (BIT) met en œuvre le projet « Combattre le Travail des Enfants dans les chaines d’approvisionnement de Cobalt » (COTECCO), en République Démocratique du Congo. Ce projet, qui est financé par le Département Américain du Travail (USDOL), vient appuyer les efforts du Gouvernement et des autres parties prenantes dans la lutte contre le travail des enfants dans les mines artisanales (LTEM). Sa composante 2 vise à « renforcer les capacités du Gouvernement et des autres parties prenantes dans la lutte contre le travail des enfants dans le secteur minier artisanal ». Pour y arriver, une évaluation des besoins en capacités desdits partenaires a été menée. Cette évaluation a identifié plusieurs facteurs qui entravent la lutte contre le travail des enfants dans les mines artisanales et sur les sites miniers artisanaux, dont la faible coordination entre acteurs (Gouvernement, société civile et secteur privé) impliqués au problème du travail des enfants dans les mines. En matière de coordination, l’évaluation a révélé la création par le gouvernement des groupes multi-acteurs de coordination au niveau central et provincial dans la LTEM. En dépit de ces efforts louables, la coordination est restée faible entre les différents acteurs et groupes. Dans le but de renforcer les capacités des groupes de coordination, le projet, à travers un consultant national et en collaboration avec les groupes concernés, va mener une évaluation des groupes de coordination existants sur la lutte contre le travail des enfants dans les mines artisanales et sur les sites miniers artisanaux.

 

Objectifs

La consultation vise à évaluer et renforcer les capacités des groupes de coordination dans la LTEM. Pour atteindre ces objectifs, la mission va consister spécifiquement à :

 - (1) Conduire l’évaluation des groupes de coordination existants dans la LTEM sur la base de leurs missions initiales et des bonnes pratiques en la matière afin d’identifier les problèmes qui entravent la coordination entre ces organes et la réalisation de leurs objectifs. Cette évaluation devra ressortir les causes de la faible coordination entre les acteurs et faire des recommandations. Produire un rapport d’évaluation de ces groupes, en proposant les solutions pour promouvoir une coordination efficace de ces groupes en se basant sur les opportunités identifiées;

 

- (2) Développer le guide de coordination  permettant d’améliorer la coordination entre les acteurs du Gouvernement (au niveau central à Kinshasa, et provincial au Lualaba), de la société civile et du secteur privé dans la LTE ;

 

- (3)  Développer un module de formation sur le mécanisme de coordination pour promouvoir un dialogue inclusive effective entre les acteurs (au niveau central et provincial) et renforcer les capacités des membres des plateformes identifiées.

 

Produits attendus

1. Un rapport d’évaluation des groupes de coordination existants sur la LTEM, y compris les causes et recommandations pour une coordination efficace ;

2. Le guide de coordination  entre les différents acteurs et groupes engagés dans la LTEM, tant au niveau central qu’au niveau provincial, est développé;

3. Les modules de formation sur les mécanismes et outils de coordination sont développés ;

4. Un rapport de formation des acteurs concernés en mécanisme de coordination entre les groupes et acteurs pour promouvoir la LTEM est complété.

Modalités de paiement

Le consultant recevra son paiement en deux tranches :

60% de la somme totale du contrat seront payés après l'approbation, par le projet COTECCO, des livrables 1 et 2 de la section 2 (Produits attendus).
40% de la somme totale du contrat seront payés après l'approbation, par le projet COTECCO, du livrable 3, modules de formation, de la section 2 (Produits attendus), et la soumission du livrable 4, rapport des formations des acteurs sélectionnés, voir section 2 (Produits attendus). 

 

Durée des activités et Supervision

La mission du consultant se déroulera en 33 homme-jour (HJ) repartis comme ceci :

-15 HJ pour produire le rapport d’évaluation des groupes de coordination existants ;

-2 HJ pour intégrer les commentaires du projet ;

-5 HJ pour proposer le guide de coordination ;

-1 HJ pour valider la proposition du guide  de coordination par le projet ;

-6 HJ pour produire les modules de formation, inclus les outils ;

-4 HJ pour former les acteurs pendant 2 jours.

Le (la) consultant (e) bénéficiera de l'appui technique du Responsable de Suivi et de l'Evaluation (S&E) sous la supervision directe du Chef de Projet. Le projet mettra à sa disposition les rapports disponibles pour faciliter l’exécution de la consultance.

 Compétences Recherchées 

Le (la) consultant (e) recherché (e) devra faire prévaloir une expérience avérée en matière de formation des formateurs et/ou des adultes dans les domaines de gestion des conflits, promotion de dialogue, sensibilisation, plaidoyer, etc.
Expérience dans l’organisation des structures multipartites, la mise en place des mécanismes de coordination/collaboration et de dialogue multi acteurs, dans l’élaboration des modules de formation et/ou documents similaires, avec des exemples ou vos efforts ont amené à l’adoption du guide  ayant promu le dialogue entre les différentes parties ;
Bonne expérience dans la problématique du travail des enfants dans les mines artisanales et sur les sites miniers artisanaux en RDC ;
Une connaissance de la législation congolaise sur la protection de l’enfant et les droits de l’enfant, serait un atout.
Langues : Maîtrise du français - écrit et oral. La connaissance du Swahili serait un atout.

 

 Comment postuler

Les consultants intéressés doivent soumettre une proposition technique et financière au plus tard le 13 Septembre 2020. La proposition technique devra décrire l'expertise et l'expérience du consultant sur les activités décrites dans la section 1/Objectifs, inclus l’approche à utiliser pour la présente mission. La proposition financière devra présenter le budget détaillé pour la réalisation de cette mission, y compris le séjour pour la formation prévue à Kinshasa.

La demande complète devra être soumise par voie électronique aux adresses suivantes :

A Monsieur Fabrice BABWINE :  
[email protected]                                 
Avec en copie Monsieur Moreno Chinamula :

             Email : [email protected]

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Responsabilités

Du fait du caractère gratuit de la rubrique emploi de notre site, Radio Okapi n'a pas toujours la capacité de modérer toutes les annonces publiées. Nous attirons donc votre attention sur le fait que Radio Okapi ne peut pas être tenue pour responsable des annonces publiées de bonne foi qui s’avéreraient de nature frauduleuse.

Nous essayons autant que possible de vérifier toutes les offres d'emploi qui nous parviennent. Cependant, soyez vigilant avant de candidater et refusez systématiquement tout "employeur" vous demandant de l'argent pour votre dossier de candidature