RDC : 04 janvier, Elikya Mbokolo condamne la passivité des Congolais d'aujourd'hui

Joseph Kasa Vubu, Joseph-Désiré Mobutu, Laurent-Désiré Kabila, Joseph Kabila

Joseph Kasa Vubu, Joseph-Désiré Mobutu, Laurent-Désiré Kabila, Joseph Kabila

La République démocratique du Congo (RDC) a commémoré, lundi, le 51ème anniversaire des martyrs de son indépendance. Un analyste politique et historien, le professeur Elikya Mbokolo note avec satisfaction l’accélération de l’histoire politique et sociale du pays. Cependant, il déplore la passivité du peuple congolais d’aujourd’hui qui accepte tout face à certaines injustices sociales, rapporte radiookapi.net

Le professeur Elikya rappelle que les évènements du 04 janvier 1959 ont fait que tout aille très vite. Les choses que les Congolais ne pouvaient pas obtenir auparavant, ils les ont obtenues entre le 04 janvier 1959 et le 30 juin 1960. En une année et demie, ajoute l’historien congolais, on a obtenu des choses qu’on demandait pendant dix ans sans succès.

Un aspect important, c’est le rôle du peuple congolais, en particulier du peuple kinois. Ces gens qui brusquement ont dit, à cette date: « c’est assez ! Et il faut que maintenant çà change totalement ! », a-t-il fait remarquer. Ce qui contraste avec l’attitude de la génération actuelle.

«Le peuple (congolais) d’aujourd’hui est apathique et passif. Il accepte toute une série de choses ; notamment l’absence de travail, le non payement ou le payement retardé des salaires, ou encore l’étage d’un luxe insolent de la part d’un certain nombre de responsables. Cette passivité doit être combattue. Parce que les peuples qui luttent sont les peuples qui vivent !», a déploré le professeur Elikya.

De Kinshasa à Kisangani

Le 4 janvier 1959, des milliers des Congolais avaient perdu leur vie à la place YMCA de Matonge à Kinshasa dans la vague de revendication de l’indépendance. Des manifestations officielles sont prévues, en ce même lieu lundi, par le gouvernement en collaboration avec l’Alliance des Bakongo (ABAKO).
rnA Kisangani, le gouverneur Médard Autsai a déposé une gerbe des fleurs, lundi, sur la place des martyrs en présence de toutes les sommités de la Province Orientale. A cette occasion, il a parlé des projets de 2010, année qui verra la construction de deux écoles et deux centres de santé dans chaque territoire de la province.

De Matadi à Lubudi

Dans le Bas-Congo, une cérémonie de commémoration de cette journée est organisée au cimetière de Ngadi I dans la commune de Matadi en mémoire des pionniers de l’indépendance. Selon la mairie de Matadi, le programme prévoit un récit historique de cette journée par le député Longo Sita. L’orateur devrait décrire les événements qui ont marqué le 04 janvier 1959 dans la ville portuaire.

Appel au pardon mutuel et à la reconversion morale. Tel est le contenu de divers messages adressés à la population, lundi, par les orateurs dans des cultes d’action de grâce organisés dans diverses églises de Kananga, au Kasaï occidental. Plusieurs autorités politico administratives ont participé à ces cultes. Par ailleurs, les activités commémoratives du cinquantenaire de l’indépendance de la RDC devraient être officiellement lancées dans l’après-midi devant le bâtiment administratif de Kananga.

Au cours d’un culte d’action de grâce en l’église catholique Sacré Coeur de Lubudi au Katanga, l’abbé Théophile Kalenga a appelé les Congolais à continuer de lutter pour une décolonisation totale et pour le développement du pays. Des représentants des différentes associations, notamment les activistes de droit de l’homme, ont participé à ce culte.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner