L’OD des Finances aux arrêts pour détournement


L'OD des Finances appelé à justifier près de 3 milliards de Francs congolais

L’ordonnateur délégué (OD) du ministère des Finances, M. Nzengu, a été mis aux arrêts la semaine dernière et transféré samedi à la prison centrale de Makala, à Kinshasa. Il est accusé de détournement pour avoir autorisé le décaissement, en 2008, de 11 milliards 800 millions de francs congolais, au lieu de 9 milliards, pour la paie des enseignants. Tandis que le directeur des sports de la RTNC, François Kabulo,  arrêté aussi pour détournement, a été libéré sous caution.

C’est avec un mandat d’arrêt provisoire, et sous bonne escorte, que M. Nzengu a été conduit samedi à la prison centrale de Makala. Les faits mis à sa charge remontent à 2008, alors qu’il assumait, à l’époque, les fonctions de directeur de trésorerie du même ministère.

Il avait autorisé à ce titre le décaissement de près de 11 milliards 800 millions de Francs congolais pour la paie des enseignants omis sur la liste de paie du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP).  Il en fallait en réalité 9 milliards.

L’OD du ministère des Finances est ainsi appelé à justifier la destination de la différence, soit 2 milliards 800 millions, donc près de 3 milliards de Francs congolais.

En plus, selon les services de la police judiciaire, les fonds décaissés provenaient, non du budget de l’EPSP, mais des institutions politiques.

Interrogé, le directeur de cabinet du ministre de l’EPSP, Jacques Yuma, affirme que son ministère n’a pas été mis au courant de cette affaire.

Radiookapi.net  n’a pas réussi à rejoindre l’avocat de l’OD incriminé pour avoir sa version des faits.

Kabulo Mwana Kabulo arrêté, puis mis en liberté provisoire

François-Claude Kabulo Mwana Kabulo a été libéré sous caution samedi dernier, en entendant l’instruction du dossier et le début du procès. C’est ce qu’a indiqué son avocat à radiookapi.net

D’après Me Serge Lukanga, le directeur des sports de la Radio et télévision nationale congolaise, RTNC, était transféré depuis vendredi à la prison de Makala. Il est accusé de faux en écriture et de détournement des fonds. Me Serge Lukanga explique :

Il [Ndlr : François Kabulo]a été placé sous mandat d’arrêt provisoire. L’instruction étant inquisitoriale et secrète, à ce stade il est libéré parce que le magistrat instructeur a estimé que sa fuite n’est pas à craindre et que sa mise en liberté provisoire ne peut entamer la poursuite normale de l’instruction. Sur le dossier on lui reproche les infractions de faux en écriture et détournements de fonds.

D’après l’avocat de l’accusé, en droit, on ne peut parler de détournement que lorsqu’il y a l’action mue par l’autorité établie. Mais dans le cas d’espèce, ce sont des subalternes qui auraient porté plainte contre M. Kabulo, a indiqué Me Lukanga.

Il y a là une fin de non procédé parce que les subalternes ne peuvent pas porter plainte contre la hiérarchie sans que la hiérarchie elle-même ne puisse confirmer, a-t-il conclu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner