Le Phare: «Les observations de l’UDPS sur le calendrier électoral»

Le mémorandum de l’UDPS à la Ceni, le procès Chebeya et l’expulsion de huit sujets libanais accusés d’être impliqués dans la maffia économico-financière figurent parmi les principaux titres des journaux parus, ce vendredi 8 avril à Kinshasa.Le secrétaire général de ce parti, Jacquemin Shabani, accompagné d’une poignée de combattants, a déposé,  jeudi 7 avril, à la Ceni, le document signé par son président national, Etienne Tshisekedi. Ce document contient les avis et considérations de l’UDPS sur le projet du calendrier électoral en RDC, selon Le Phare.

Au plan technique, écrit le journal,  l’UDPS déplore  le mauvais fonctionnement des kits pour l’enrôlement des électeurs.

Au plan politique, ce parti relève que la date de l’élection présidentielle n’est pas conforme au délai constitutionnel. L’UDPS fait remarquer que l’élection présidentielle devait être organisée 90 jours avant l’expiration du mandat présidentiel, c’est-à-dire au plus tard le 9 septembre 2011.

Enfin, au plan financier, l’UDPS constate que le gouvernement n’a pas toujours disponibilisé les fonds nécessaires aux opérations préélectorales et électorales.

On s’achemine vers l’échec du processus électoral en cours. En clair, le pays est en train de cheminer vers une nouvelle dictature, conclut Le Phare.

La Tempête des Tropiques s’intéresse elle aussi à l’UDPS dans la perspective des élections de 2011. Selon ce quotidien, la commission électorale-direction générale de campagne de ce parti a élu, jeudi 7 avril, son bureau définitif. Ce bureau sera conduit par Alexis Mutanda, ancien secrétaire général de l’UDPS. D’où le titre du journal: «Voici l’homme choisi pour la victoire de Tshisekedi.»  Ce dernier et trente quatre autres membres vont s’occuper de toutes les matières liées  au processus électoral et des élections internes du parti, renseigne La Tempête des Tropiques.

Elections toujours, L’Avenir rapporte les propos de l’ambassadeur d’Afrique du Sud en RDC, selon lesquels  «son pays a apporté son soutien à la RDC, avant et après le dialogue intercongolais, elle la soutiendra également pendant et après le processus électoral en cours.»

«Les deux pays (la RDC et l’Afrique du Sud) doivent renforcer leur coopération pour le développement, après que la RDC ait été mise sur les rails,» a déclaré le diplomate sud-africain, cité par le journal.

«Tolérance zéro frappe encore: 8 sujets libanais expulsés de la RDC,» titre La Référence Plus. Parmi ces Libanais, le journal cite le très célèbre Ghassan, qui a pris l’avion, jeudi, pour son pays. Tous ces expulsés sont impliqués dans des dossiers de corruption, de spoliation des terrains et des immeubles de l’Etat, selon La Référence.

Le journal annonce également l’expulsion de 163 Ouest africains constitués en deux groupes. Le premier comprend des refoulés d’Angola et le deuxième, des sans papiers qui voulaient se rendre clandestinement en Angola.

A ce sujet, La Prospérité titre: «Ghassan rattrapé par la tolérance zéro. 8 Libanais et 163 Ouest-africains expulsés!» Parmi les expulsés, se trouve «le tristement célèbre Ghassan, un personnage qui s’est illustré dans les spoliations des espaces verts, l’occupation anarchique du Park de Boeck, des constructions sur des terrains relevant du patrimoine public,» écrit le journal.

Le Potentiel s’intéresse à la suite du procès Chebeya: «les parties civiles réclament plus de 600 millions de dollars à l’Etat.»Tous calculs faits, les veuves de Chebeya et de Bazana, leurs enfants, leurs frères et sœurs ainsi que les ONG «La Voix des Sans Voix (VSV) » et le «Réseau national des associations des droits de l’Homme au Congo (Renadhoc)» exigent 687 millions de dollars américains des dommages et intérêts aux préposés de l’Etat congolais impliqués dans l’assassinat de ces deux défenseurs des droits de l’Homme.

Africa News révèle un dossier qui divise deux membres du gouvernement, d’un côté, et le PGR, de l’autre: «Lueshe embrase. Mabunda-Kabwelulu-PGR, l’épreuve de force.» D’après ce trihebdomadaire, le PGR a ravivé la polémique autour de l’identité de la concession Lueshe Mines, dite concession n° 192, dans le territoire de Rutshuru, au Nord Kivu, où, toujours selon le journal,  la Somikivu (Société minière du Kivu) exploite les minerais de pyrochlore que lui dispute le groupe autrichien Krall Metal Congo.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner