Forum des As: remaniement, Muzito 3 attendu ce week-end

Adolphe Muzito à l'Assemblée nationaleAdolphe Muzito à l’Assemblée nationale

Adolphe Muzito à l'Assemblée nationale

Revue de presse de jeudi 21 juillet

Forum des As : remaniement, Muzito 3 attendu ce week-end

Dans le troisième gouvernement d’Adolphe Muzito attendu ce week-end, il n’y aura pas que le remplacement aux postes restés vacants au sein du gouvernement, annonce Forum des As. Quelques ministres actuels vont quitter l’exécutif au profit de nouveaux entrants.

A ce sujet, L’Avenir indique que l’opinion en a été préparée avec la tenue de la réunion de Kingakati de mardi 19 juillet. Le journal rappelle tout de même que quatre postes sont pour le moment vacants au sein du gouvernement central.

Il s’agit notamment du ministère de l’Emploi, dont le titulaire Nzanga Mobutu a été révoqué pour 4 mois d’absence prolongée non motivée en dehors du pays, le ministère des Transports et Voies de Communications occupé jadis par Marie-Laure Kawanda révoquée pour « négligence dans des accidents dans son secteur », le ministère du Commerce extérieur occupé jadis par Bernard Biando qui avait démissionné par solidarité avec l’autorité morale de son parti Udemo Mobutu Nzanga, le ministère du Développement rural Philippe Undji qui croupit en prison pour une affaire de chèque de 20.000 dollars américains qui seraient détournés.

Le Phare est d’avis que ce réaménagement du gouvernement dit technique viserait à caser des cadres supérieurs de la Majorité Présidentielle qui viennent de céder leurs places au niveau du secrétariat exécutif à d’autres personnalités.

Des bruits courent dans la Haute Ville et visent particulièrement certaines « grosses pointures » qui n’ont pas encore signé l’acte d’adhésion de leurs partis respectifs à la plate-forme présidentielle. Et ce sera aussi l’occasion de récompenser ceux qui se sont fait remarquer par des interventions musclées en faveur de l’autorité morale face aux attaques de l’opposition, croit savoir le confrère proche de l’Opposition.

La Tempête des Tropiques : les diplomates occidentaux exigent des actes et non des discours

La consœur rapporte que les diplomates occidentaux exigent des actes et non des discours. Le journal se réfère à la déclaration de l’ambassadeur de Belgique en RDC. Celui-ci a emboîté le pas à l’ambassadeur français arrivé fin mandat qui avait abondé dans le même sens, expliquant que beaucoup d’investisseurs étrangers, français, belges et autres, voudraient bien venir investir en RDC, mais les conditions ne sont pas toujours attrayantes, et qu’il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine.

D’où, il faut que le gouvernement congolais s’illustre plus  par des actes concrets susceptibles de rassurer les investisseurs étrangers que par des discours.

La Prospérité : A la tête du MSC, Laurent Batumona quitte Ruberwa

La Prospérité présente à la Une un nouveau parti politique dénommé Mouvement de Solidarité pour le Changement, (MSC). Son géniteur n’est autre que Laurent Batumona, ancien cadre du RCD d’Azarias Ruberwa.

D’après la consœur, le concerné qui a des ramifications certaines avec les ancêtres de Kinshasa, la capitale, n’a ni de dents à grincer, ni de cils ou sourcils à se frotter, lorsqu’il s’agira d’affronter, avec courage et détermination, les prochaines échéances électorales. Tout s’est su mercredi 20 juillet, sur le terrain de la municipalité de Masina devant une foule compacte constituée de cadres, militants et sympathisants, indique le journal.

Du côté du pouvoir en place, Aubin Minaku, le tout nouveau secrétaire exécutif de la MP s’est fixé un seul objectif, gagner les élections de 2011. C’est ce que révèle ce matin  L’Avenir. Et donc, à la Majorité Présidentielle le décor est désormais planté et « l’équipe de choc » a été choisie, celle qui a reçu comme mission de faire triompher Joseph Kabila aux élections de 2011.

Entre- temps, rapporte Le Phare, Joseph Kabila cible le Bandundu, en se référant à la nomination d’Aubin Minaku au poste de secrétaire exécutif de sa plate-forme. La montée au « pouvoir » d’un originaire de Bandundu, analyse le confrère proche de l’Opposition, serait la conséquence du sentiment de plusieurs dignitaires de la Majorité Présidentielle que l’électorat de l’ancienne province de Léo, avec le trio Bas-Congo/Kinshasa/Equateur, ne serait pas en harmonie avec la législature en cours finissante.

A l’Opposition, L’Avenir indique que L’UDPS promet de descendre de nouveau dans la rue, le lundi 25 juillet prochain. Le confrère indique que l’UDPS a engagé un bras de fer avec la Ceni, l’accusant de vouloir confisquer le processus électoral au profit du pouvoir en place.

L’Avenir constate aussi que l’UDPS juge non fondées les réponses de la Ceni sur les allégations de fraudes lors des enrôlement. Et d’ailleurs, ajoute le journal, le secrétaire général de l’UDPS a déclaré à la presse que son parti usera de « tous les moyens constitutionnels et réglementaires » pour se faire entendre en agissant et en réagissant afin d’aboutir à des élections crédibles.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner