L’Avenir : candidature commune de l’opposition, les violons sont loin de s’accorder

Les quotidiens et journaux de la presse kinoise.Les quotidiens et journaux de la presse kinoise.

Les quotidiens et journaux de la presse kinoise.

Revue de presse de mercredi 24 août 2011

L’Avenir : candidature commune de l’opposition, les violons sont loin de s’accorder»

L’Avenir s’indigne du fait qu’au fur à mesure qu’on s’approche de la date fatidique des échéances électorales, les divisions ne cessent de prendre corps au sein de l’opposition politique. Et ce, au risque de semer la confusion dans le chef des partisans de l’opposition.

L’Avenir qui a assisté à une rencontre de l’opposition autour de cette question indique que deux tendances se sont manifestées. L’une soutenue par Lisanga Bonganga. Celle-ci, selon le journal, n’a pas compris comment au moment où un consensus se dessinait déjà pour la candidature unique d’Etienne Tshisekedi, d’autres plates-formes font leur apparition pour distraire l’opinion.

L’autre tendance soutenue par la plate-forme UREC-ANADER estime pour sa part que la candidature unique de l’opposition ne doit pas être imposée, sinon ce serait de la dictature, mais doit plutôt émaner d’un consensus entre différents ténors de l’opposition.

Concernant les problèmes de l’audit du serveur central de la Ceniet des autres préalables posés par l’opposition pour signer le code de bonne conduite des partis politiques pour les élections, La Prospérité annonce en Une que «la contre-attaque arrive».

La consœur rapporte que l’opposition politique a pris connaissance, mardi 23 août, de la réponse que lui a réservée  la CENI.Cemercredi 24 août, les ténors de l’opposition vont se retrouver à la paroisse Notre dame de Fatima pour pénétrer ces éléments de réponse à leurs préoccupations.

La Prospérité : les médias congolais en colère, Yves Kisombe sous embargo ! 

La Prospéritéindique que les membres de la corporation journalistique présents, mardi 23 août, à la réunion qui s’est tenue au siège de l’ONG de défense des droits des journalistes JED ont décidé de former une chaîne de solidarité autour de la journaliste Eugénie Ntumba.

Cette dernière a essuyé une salve d’insultes proférées sur sa personne par le député Yves Kisombe. Dans une vidéo diffusée le week-end dernier sur Facebook, Yves Kisombe est entré en colère parce que Eugénie Ntumba l’aurait appelé au téléphone et entamer l’interview sans se présenter ni dresser le contexte de celle-ci.

Les journalistes réunis au siège de JED ont appelé à une grande mobilisation de tous les journalistes, vendredi 26 août 2011, pour une marche de colère qui culminera, au siège du Parlement. Là, ils vont remettre au président de l’Assemblée nationale un mémorandum appelant à la déchéance d’Yves Kisombe.

Le Phare estime, pour sa part, que les carottes sont cuites pour Yves Kisombe, député national et cadre du PPRD, parti présidentiel. Il s’est rendu coupable d’injures totalement discourtoises, grossières et crues, teintées de menaces à l’endroit de la  journaliste, Eugénie Ntumba.

Le Phare rapporte quand même que le député Kisombe s’est dit «être victime d’un montage… ». Et en réponse, « Cela ferait rire les vaches…».

 Selon un responsable de RTVS 1, se demandant par ailleurs quel est son poids politique et électoral pour qu’on lui cherche de problèmes.

Alors, de quoi s’agit-il ? Le Phare résume les faits qui se seraient passés, mercredi 3 août dernier, avec beaucoup de réserve pour ne pas heurter la pudeur publique. L’«honorable» Yves Kisombe reçoit un appel téléphonique émis depuis la rédaction de la chaîne RTVS1. La journaliste Eugénie Ntumba était, semble-t-il, au bout du fil.

«Bonjour honorable, je voudrais vous poser une question sur une déclaration faite par l’opposition…», aurait-elle dit. Pour une raison que l’histoire ne dit pas, la consœur aurait «raccroché le téléphone». Heurté dans son ego apparemment démesuré, écrit Le Phare, Kisombe pique une sainte colère.

Il se lance aux trousses de la journaliste qui a osé lui «manquer du respect». Il tente à plusieurs reprises de former le numéro de l’appelante, sans succès. Voilà qu’il décide de contacter le cabinet du Premier ministre Muzito [Propriétaire de la chaîne de radiotélévision RTVS1] afin de connaître l’identité de la «pute» [les mots sont de Kisombe, d’après Le Phare,] qui l’a appelé avant de lui «raccrocher au nez».

L’Avenir rapporte que le député Yves Kisombe est frappé d’embargo dans tous les médias dela RDC pendant six mois à cause de l’attitude qu’il a affichée face à Eugénie Ntumba de la RTVS1.

En rapport avec la menace des journalistes, le dernier communiqué de la corporation journalistique diffusée mardi 23 août, L’Avenir rapporte que cette corporation a fustigé l’agression dont a été victime le cameraman Serge Kimbila de la [email protected] lors de la cérémonie d’ouverture du 2ème Congrès du PPRD. Ce dernier aurait été agressé parce qu’il filmait une partie de gradins vides au lieu de se concentrer sur l’événement.

Pour ce fait, et celui reproché à Yves Kisombe,  une marche de colère des journalistes est prévue le vendredi 26 août prochain.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner