L’Avenir : le scrutin du 28 novembre en voie d’être reporté

Enseigne de la Ceni. Radio Okapi/ Ph. John BompengoEnseigne de la Ceni. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Enseigne de la Ceni. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse de mercredi 5 octobre 2011

L’Avenir : le scrutin du 28 novembre en voie d’être reporté

L’Avenir estime qu’un doute plane sur l’organisation des élections présidentielle et législatives le 28 novembre 2011 et affirme àla Une que malgré les assurances dela Ceni, ce scrutin est en voie d’être reporté.

Selon le journal, des retards peuvent toujours être enregistrés tant dans l’impression que dans le déploiement des bulletins de vote. Et il revient donc àla Cenide préparer tous les scénarii possibles, mieux le plan « B » des élections de 2011.

Autre raison qui pousse le journal à imaginer un possible report du scrutin : un sommet des chefs d’Etat dela Communautééconomique des pays des Grands Lacs (CEPGL), dontla RDCassume la présidence tournante.

Selon les organisateurs de cette rencontre, cités par L’Avenir, il faudra éviter que les élections bâclées dans un pays aient des répercussions sur les autres. Pour cela, ils seraient obligés de demander àla RD Congode reporter ses élections, car les élections bâclées peuvent être la cause des plaies dont tous les pays de la région souffriraient sans parvenir à les panser.

Voilà qui ramène aux recommandations faites il y a quelques temps par l’International crisis group. Cette ONG internationale constatait que le dilemme électoral congolais est consiste à choisir entre deux mauvaises solutions : la RDCorganise des élections bâclées qui vont déboucher sur les violences et les contestations, soit le calendrier glisse faute d’avoir réuni toutes les conditions à la date prévue, avec cette fois le risque d’inconstitutionnalité du pouvoir, et les mêmes périls.

La recommandation de l’ICG : un « plan B » où le pouvoir et les partis politiques s’entendraient sur une période de transition acceptée par tous dans le but de mettre plus de chances de leur côté d’obtenir des élections transparentes, inclusives, incontestables.

Le Potentiel : les présidentiables en croisade à l’étranger

La présidentielle 2011 se joue en ce moment à l’étranger. Si les candidats de l’opposition à l’élection 2011 ont choisi les villes de Bruxelles, Montréal,La Haye, Washington, pour trouver un compromis autour d’une candidature consensuelle, le candidat dela Majoritéprésidentielle, Joseph Kabila, vient de boucler un périple aux Amériques : New York etLa Havaneavant de se rendre à Malabo, en Afrique. En attendant, Paris s’apprête à abriter une marche pro-Kabila le 22 octobre 2011, signale le quotidien.

La Prospérité : Kengo-Tshisekedi, les non-dits

La Prospérités’intéresse aux vis-à-vis de Bruxelles entre Kengo et Tshisekedi, deux candidats de l’opposition au scrutin présidentiel de novembre 2011. Une rencontre au cours de laquelle le leader de l’UDPS Etienne Tshisekedi a donné le programme de gouvernance de son parti politique à Léon Kengo wa Dondo pour harmonisation des vues.

Un geste qui montre que les deux hommes ont pris de la hauteur face à certaines divergences apparues dans les démarches de leurs partis respectifs, indiqueLa Prospérité. « Est-ce que Kengo va-t-il se désister en faveur de Tshisekedi ? », s’interroge le journal.

Le Climat tempéré affirme que cette  brûlante et épineuse question demeure pour l’heure non résolue. Chacun  croit aux chances de succéder, en décembre prochain, à Joseph Kabila à la tête du pays, s’il a le soutien de tous les autres. Pour ce journal, «L’homme de Limete» se targue d’être le leader incontestable de l’opposition congolaise pour autant que l’UDPS est réputée être l’aînée de cette opposition.

Le sphinx de Limete qui a le mérite d’avoir tenu tête au Maréchal Mobutu met à son actif la lutte pacifique contre la dictature et la tyrannie. Ancien Premier ministre, Etienne Tshisekedi, à 78 ans, entend terminer en apothéose une carrière politique en dents de scie, indique Le Climat tempéré.

Le Phare, pour sa part, soutient que Washington pourrait constituer le grand tournant dans le cheminement de l’opposition vers le soutien total à Etienne Tshisekedi dans ce qui serait son face-à-face, le lundi 28 novembre 2011, avec Joseph Kabila, candidat unique dela Majorité Présidentielle.

D’ores et déjà, renchérit le confrère, Antipas Mbusa Nyamwisi a mis de l’eau à la bouche de plusieurs analystes politiques en faisant état de la nécessité d’un schéma d’union derrière Etienne Tshisekedi.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner