Le Potentiel: «RDC et ses partenaires : de polémique en polémique»

Journaux de Kinshasa, 04/02/2011.

Revue de presse congolaise du jeudi 23 février 2012

Le Potentiel titre: «RDC et ses partenaires : de polémique en polémique» Ça sent mauvais entre la République démocratique du Congo et ses principaux partenaires bilatéraux et multilatéraux. En l’espace que 72 heures, note le journal, l’on assiste à une étonnante escalade verbale qui risque d’assombrir leurs relations. De polémique en polémique, les choses se corsent.

En fin de semaine passée, rappelle Le Potentiel, à la suite de la «marche des chrétiens» du 16 février, interdite et ensuite réprimée, les partenaires de la RDC, avaient élevé une vive protestation pour condamner l’intervention énergique de la police. La Monusco et l’Union européenne ne s’étaient fait prier à travers des communiqués de presse pour exprimer leur indignation.

S’appuyant sur les prescrits de la Constitution, ils étaient étonnés de voir les «manifestations pacifiques» être interdites et réprimées.
Lambert Mende, poursuit le quotidien, ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, avait promptement réagi accusant ses partenaires «d’ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat souverain». En plus, avait-il ajouté, la RDC n’avait de leçon à recevoir de personne.

La réplique est tombée tout de suite, rappelle le potentiel ! L’ambassadeur de France, au nom de ses collègues de l’Union européenne, n’est pas allé de main morte pour faire observer qu’entre «amis» on pouvait se dire des choses même qui peuvent choquer, pourvu que l’on avance.

Et comme si cela ne suffisait pas, renchérit le confrère, le ministre de la Communication, dans son dernier point de presse, a fait observer «qu’il n’y avait pas eu usage excessif de la force». Il ne s’est pas arrêté à ce niveau, note Le Potentiel. Il a abordé, notamment, le processus électoral en cours. Là, il s’est évertué à démontrer que le gouvernement congolais a, lui seul, pris en charge l’organisation des scrutins du 28 novembre 2011.

Réponse du berger à la bergère. Un autre partenaire de la RDC, en l’occurrence la Monusco, n’a pas voulu se laisser conter des contre vérités. Hier mercredi au cours de son point de presse, selon le journal, le porte-parole a tenu à rétablir la vérité. «La communauté internationale a beaucoup contribué aux élections de 2011», a dit M. Mounoubaï. Et de poursuivre : «Je m’inscris en faux. Les bailleurs de fonds ont joué un grand rôle. Nous avons contribué avec 8.000.000 de litres de carburant. Nous avons dépensé 30.000.000 USD pour payer la totalité des agents de la CENI à l’intérieur du pays. Et quand on dit que la Communauté internationale n’a rien fait pour ces élections, cela nous étonne un peu. Cela n’est pas vrai. »

La Prospérité s’intéresse au Budget 2012: « Mabi Mulumba interpelle les nouveaux Députés ! » Le journal explique que le vote de la loi budgétaire, exercice 2012, sera parmi les tout premiers arriérés législatifs à traiter par les nouveaux députés et cela, quasiment dans deux semaines.

Ce sera plus précisément lors de la toute première session ordinaire de cette législature qui, en principe, interviendra le 15 mars 2012. Aussi, poursuit La Prospérité, le sénateur Mabi Mulumba, président de la commission économico-financière de la chambre haute du Parlement, salue-t-il la publication de ‘‘la Communication Budgétaire en RD-Congo’’, un ouvrage que vient de rédiger le secrétaire général au Budget, M. Odon Nsampanga, qu’il a eu l’honneur de porter sur les fonts baptismaux.

Pour le Prof. Mabi Mulumba, peut-on lire dans les colonnes du quotidien, le Parlement étant l’autorité budgétaire, il est plus qu’impérieux que ses membres, dans leur ensemble, s’approprient le processus de l’élaboration du Budget ainsi que ses mécanismes d’exécution.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner