Le Potentiel : « Désaveu du bureau de la Ceni : la Majorité rejoint l’Opposition »

Des membres du bureau de la Ceni le 9/12/2011 à Kinshasa, lors de la publication finale des résultats provisoire de la présidentielle de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise du vendredi 30 mars 2012.

Le président de la Ceni, Daniel Ngoy Mulunda, et son bureau ne savent plus à quel saint se vouer. Alors que le navire électoral tangue, le pasteur-président voit de plus en plus la terre se dérober sous ses pieds. Tous réclament sa tête. La démission du bureau de la CENI est plus que jamais d’actualité : la Majorité et l’Opposition émettant désormais sur une même longueur d’ondes, selon la dernière révélation de l’informateur, Charles Mwando Nsimba, note Le Potentiel.

Après s’être flatté d’avoir accompli son travail dans un climat de «courtoisie et de respect mutuel», poursuit le confrère, l’informateur a souligné un point sur lequel les consultés, toutes tendances confondues, se sont accordés : le raté des élections.

Sur ce point précis, l’informateur a souligné que tout le monde – majorité et opposition – propose le recadrage du système électoral et surtout la mise en place d’une nouvelle Commission électorale nationale indépendante, peut-on lire dans les colonnes du journal.

Dans le même ordre d’idées, La Prospérité révèle à sa une : Avant les élections provinciales, Patrice-Aimé Sessanga pose trois préalables concernant la CENI !

Selon la consœur, Delly Sessanga propose la révision et la modification de la loi portant organisation et fonctionnement de la Ceni, la révision de la loi électorale et le renouvellement de la composition du bureau de la Ceni, comme l’avait si bien recommandé, en son temps, le Senat, conclut La Prospérité !

L’UE propose la restructuration de la CENI selon le journal L’Observateur.

Le quotidien rapporte que selon la chef de la Mission d’Observation Electorale de l’UE, Mariya Nédelcheva, les recommandations de sa mission visent à garantir le bon déroulement du nouveau cycle électoral.

Formation du gouvernement, L’Observateur revient à la charge et titre : Les Etats-Unis soutiennent la formation d’un gouvernement inclusif en RDC.

Pour le tabloïd, le conseiller aux affaires publiques et porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis en RDC, Marc Dillard l’a confirmée hier au cours d’une conférence de presse, en soulignant que le gouvernement américain encourage le dialogue qui est en train de se dérouler entre les acteurs politiques de la majorité et de l’opposition congolaise.

Pas de gouvernement jusqu’à ce jour…100 jours dans le brouillard, écrit Le Potentiel.

20 décembre 2011 – 30 mars 2012. Cela fait exactement 100 jours depuis la prestation de serment de Joseph Kabila en tant que président réélu au terme des élections de novembre 2011. Le confrère trouve que c’est le temps de la fin de la période de grâce. Le moment idéal de premières évaluations.

Dans un autre registre, le quotidien qui lutte contre la balkanisation de la RDC constate que la machine des auteurs de la balkanisation est toujours en marche : Signes avant-coureurs, RDC : la balkanisation en marche.

Selon le journal, Les auteurs de l’éclatement du Congo ne désarment pas. Ils débordent d’imagination pour concrétiser leur vaste plan machiavélique. Tel est le cas, révèle Le Potentiel, de cette «négociation» autour du delta de la Ruzizi, entre la RDC et le Burundi.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner