La Prospérité: « Bureau définitif, majorité et opposition à couteaux tirés ! »

La sortie du nouveau bureau provisoire de l’Assemblée Nationale de la RDC à la fin de la céremonie, le 16/02/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Revue de presse kinoise du vendredi 6 avril 2012

La Prospérité rapporte que le calendrier de l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale a été rendu public au cours de la plénière de ce jeudi 5 avril 2012.

Mais, déjà, poursuit la consœur, une copie de la composition du prochain Bureau est sur la place publique. La MP et alliés, après moult tractations, la discipline faisant foi, ont partagé le gâteau selon le calibre de chaque sous-groupe, écrit le quotidien qui précise :

« Le PPRD, avec Minaku Aubin, dirigera la Chambre basse du Parlement. Le Vice-président, Justin Kiluba, est du Palu du Patriarche Gizenga. Norbert Ezadri du MSR sera le Rapporteur. Elysée Munembwe et Jean-Bosco Kaboyi, respectivement de l’Arc et de l’AFDC seront Questeur et Questeur Adjoint. »

Quant aux postes réservés à l’opposition, à savoir la 2ème Vice-présidence et le Rapporteur adjoint, révèle encore la Prospérité, les violons sont loin de s’accorder. Ici, deux noms sont avancés, à savoir le doyen Kombo de l’UDPS pour le 1er poste et Jean-Pierre Tshimanga de l’ADR pour le second. Il n’en est pas question, soutiennent quelques élus de l’Opposition dont principalement ceux de l’UNC de Kamerhe Vital.

L’Observateur tranche au sujet du futur président de l’Assemblée nationale : « La Majorité Présidentielle jette son dévolu sur Aubin Minaku »

Le journal note que la désignation du secrétaire général de la Majorité présidentielle (MP) pour diriger la prochaine législature met ainsi un terme aux ambitions des uns et des autres dans la course pour le perchoir de la chambre basse. Une kyrielle des candidats aux ambitions aussi, pour certains, légitimes que loufoques. Pour beaucoup des prétendants.

Le même journal s’interroge à propos de la formation du gouvernement: « Qui a maudit la RDC ? »

Le confrère fait remarquer que tout s’est vite passé au Sénégal. Quelques jours seulement après l’investiture de Macky Sall, le nouveau président élu dimanche 25 mars 2012, pour un mandat de sept ans, tout s’est remis dans l’ordre. Le Sénégal s’est doté d’un nouveau gouvernement composé de 25 membres, conformément à la Constitution qui régit ce pays de l’Afrique de l’Ouest, considéré parmi les modèles de la démocratie en Afrique.

En effet, analyse le confrère, depuis le 28 novembre 2012, date de l’élection présidentielle à un seul tour, la République Démocratique du Congo semble naviguer à contre courant. Les acteurs politiques en présence, toutes tendances confondues, intransigeants jusqu’à la moelle épinière, ne lisent surtout pas l’exaspération de la population et la descente continue du pays aux enfers.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner