Le Potentiel : « Nouvelles coupures de FC et balkanisation, risque d’éclatement en zones monétaires »

Le siège de la Banque Centrale du Congo, Kinshasa 2010

Revue de presse de jeudi 14 juin 2012

Dans exactement dix huit jours, rappelle Le Potentiel, la RDC élargira son éventail fiduciaire par l’émission de trois nouvelles coupures de franc congolais : 1. 000, 5. 000 et 10. 000 FC. Pessimiste, la population est hantée par l’inflation mais aussi par le spectre de l’éclatement de la RDC en zones monétaires. A l’instar de ce qui est arrivé en 1993 du fait des réformes hasardeuses de la 2ème République.

Dans le cas d’espèce, selon le confrère, les ennemis de la RDC pourraient saisir cette opportunité pour transformer les espaces monétaires ainsi créés en zones administratives autonomes. Et pour le journal qui enfourche son dada, l’on est parti pour la mise en œuvre du projet de balkanisation.

De son côté, La Prospérité titre : « Affaire Transport, Clément Kanku : huit questions difficiles à Justin Kalumba ! »

Huit, c’est le nombre total de questions adressées par le député Kanku Bukasa au ministre Justin Kalumba des Transports et Voies de Communication mercredi,  rapporte le quotidien, dans le cadre du contrôle parlementaire.

Elles portent notamment, selon la consœur, sur la prévoyance routière, l’évaluation des réformes opérées sur toutes les entreprises du secteur de transport, la taxe IDEF, la commande annulée des bus en Egypte, la situation de l’autorité de l’aviation civile, le radar d’approche etc. A ces questions, relève la Prospérité,  se sont ajoutées d’autres questions de plus de 80 intervenants auxquelles le Ministre Kalumba devra répondre dans 48 heures.

L’Observateur signe : « Monusco, le budget annuel de 1.5 million de dollars épuisé pour 90 réalisations »

Le journal rapporte que la Mission de l’organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RD Congo (Monusco) a utilisé tout le budget annuel de 1, 5 million de dollars américains alloué pour la réalisation de 90 projets retenus au profit de la population congolaise à travers son bureau de projets à impact visible, a-t-on appris mercreci au cours du point de presse hebdomadaire des Nations Unies.

Et terminer, cette information qu’on peut lire dans Le Potentiel : « CPI : le procureur requiert 30 ans de prison contre Thomas Lubanga »

Le confrère renseigne que le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno O’Campo, a requis hier à La Haye, une peine de 30 ans de prison contre Thomas Lubanga (51 ans) – reconnu coupable de crimes de guerre le 14 mars – pour «enrôlement des enfants soldats», âgés de moins de quinze ans et utilisés dans la guerre civile en Ituri (Province Orientale) entre 2002 et 2003. Renchérit le Potentiel !

Information que confirme aussi le journal L’Observateur sous le titre: Cour pénale internationale : 30 ans de prison requis contre Thomas Lubanga.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner